Au fil de son évolution, le casque de vélo s’est perfectionné sur l’aspect sécuritaire. Il a su aussi, en fonction des usages, intégrer des fonctions supplémentaires comme l’éclairage notamment.

J’ai découvert récemment un casque de vélo avec un éclairage intégré. Au-delà de l’effet «Waouh», sans doute dû à un design réussi, j’y ai vu un certain nombre d’avantages. Comme :

  • Éclairer là où se porte le regard et non seulement où le vélo pointe son nez
  • Offrir une large surface de transmission et qui plus est bien visible, car située en hauteur
  • Ne pas laisser sur le vélo l’éclairage vulnérable en cas de vol
  • Continuer à éclairer le sol après avoir posé son vélo et faire les quelques pas jusqu’à chez soi
  • Se recharger facilement à la maison, même si on laisse son vélo parqué dehors

Bref, ce produit m’a intrigué et j’en ai profité pour lancer une recherche dans les bases brevets pour en savoir un peu plus. Mais aussi pour comprendre comment ce produit en est arrivé là dans son arbre «généalogique».

Je vous présente donc 11 brevets qui illustrent cette évolution technologique et qui montrent le chemin parcouru. C’est l’occasion de prendre du recul sur un temps long.

Les premières étapes de l’éclairage intégré au niveau de la tête

Tout a commencé à l’époque ou personne n’utilisait de casque pour faire du vélo. En revanche, l’idée d’intégrer un éclairage est apparue en 1895, lorsque les américains A.M.Rodriguez et E.D.Rockwell ont inventé un chapeau avec un éclairage rapporté. Vous noterez que le système s’adapte au chapeau par une ceinture réglable et s’appuie astucieusement sur le rebord du chapeau pour une meilleure stabilité.

Brevet n° US544419A 

Ensuite, les premiers coiffants renforcés à bénéficier d’éclairage électrique ont été pour les mineurs en 1911. Puis les pompiers ont bénéficié en 1948 de véritables casques munis d’un éclairage multi-directionnel. Ce sont ces usages « extrêmes » qui ont permis au produit d’exister en un premier temps, puis d’évoluer.

Soit dit en passant, vous observerez que ce sont souvent les usagers qui en ont le plus besoin qui plébiscitent une innovation, c.a.d un produit qui n’existait pas jusqu’à présent.

1911 – Brevet n° GB191120565A
1948 – Brevet n° US2473394A

En 1966, la société française Elaul invente un système d’éclairage pour un agent de la force publique pour signaler à distance sa présence sur un lieu d’accident. L’idée de placer l’éclairage sur la tête lui donne une meilleure visibilité pour des automobilistes venant à grande vitesse. Là encore, l’usage «extrême» incite le concepteur à opter pour une solution radicale.

1966 – Brevet n° FR1446500A

L’évolution technique de l’éclairage intégré à un casque de vélo

Le casque de vélo enfant avec LED intégrées

En 1993, l’américain ORSANO ANTHONY invente un système astucieux de LED intégrable ou intégré à un casque de vélo. À cette époque, plusieurs états, dont New York et le New Jersey, adoptent une législation rendant obligatoire l’utilisation de casques de protection pour les enfants à vélo. L’inclusion de ce module d’éclairage remplie le double objectif : rendre le casque plus attractif pour les enfants et de les rendre visibles la nuit.

Brevet n° US5544027A

Le casque de vélo avec feux de stop

En 1998, l’allemand KARAGIOZIDIS IRAKLIS invente un casque de vélo avec feux-stop intégrés et commandés par un organe relié par radio aux poignées de frein. Là aussi, la signalisation placée en hauteur améliore la visibilité du véhicule qui précède. De plus, l’inventeur prévoit une alimentation par batterie rechargée à l’aide d’un panneau solaire. Le système devient ainsi multi-fonctionnel et totalement autonome.

Brevet n° DE19823313A1

Le casque de vélo avec clignotant

En 2002, l’espagnol DEL RAMO NUNEZ JOSE invente un casque de vélo avec un système de clignotants intégrés. Un point de commande permet à l’utilisateur d’actionner l’éclairage de droite ou de gauche en fonction de la direction qu’il souhaite prendre. Le design du casque propose également l’inclusion d’un feu de stop rendant cette invention multi-fonctionnelle.

Brevet n° ES2209661B1

L’éclairage intégré au système de serrage de sangle

En 2003, l’allemand KNAUER HANS-GEORG invente un système d’éclairage astucieux inclus sur la molette de serrage de sangle. C’est plutôt malin, car peu intrusif sur le casque en lui-même. La solution est de ce fait assez universelle.

Brevet n° EP1513424B1

Le casque de vélo avec détection d’utilisation

En 2014, les américains HANKES WILLIAM et HANLON JON inventent un système de détection de l’usage du casque. De ce fait, dès que l’utilisateur met le casque, et si la luminosité l’impose, le système commande l’allumage des feux de manière autonome.

Brevet n° US2015374061A1

L’éclairage intégré dans la structure du casque

En 2016, le chinois KENNETH LIU invente un système de LED directement inclus dans la structure du casque dès la fabrication en surmoulage. Le gain en termes de productivité est conséquent.

Brevet n° EP3189741B1

Le module d’éclairage intégré et interchangeable

En 2021, l’allemand KRAUTER GUENTER invente un système d’éclairage parfaitement intégré et interchangeable. En cas de chute, il n’est pas nécessaire de remplacer tout le casque, mais uniquement la partie impactée. La segmentation du produit facilite la production avec d’un côté une plateforme (le casque) et de l’autre un module d’éclairage évolutif intégrant toute l’électronique.

Brevet n° DE202021104042U1

Quelles observations faire sur ces brevets d’invention

L’évolution de l’intégration du système d’éclairage

Vous avez pu observer que l’éclairage a tout d’abord été un élément rapporté au casque, puis inclus progressivement sur la coque externe et enfin totalement intégré dans le processus de fabrication. Le système a suivi une évolution en intégrant l’éclairage de plus en plus dans le coeur du produit : du macro-niveau vers le micro-niveau.

L’évolution multifonctionnelle

Cette série de brevets nous montre l’intégration de nouvelles fonctions sur le casque. Tout d’abord l’éclairage qui est le propos de cet article, puis le feu-stop et enfin les clignotants. Le système améliore ainsi le niveau de contrôle et tend à fonctionner de manière autonome pour rendre l’usage plus sécure.

Chaque invention s’appuie sur un principe d’innovation

Pour chacun des brevets, vous avez pu identifier le principe d’innovation (visible avec un lien) qui illustre le plus l’évolution qui a eu lieu. C’est l’occasion de vous montrer la simplicité des principes utilisés et de la force qu’ils représentent.

Nous avons abordé dans cet article les principes suivants : inclusion, multifonction, self-service (autonome) et segmentation. Ce sont 4 principes issus des 40 principes d’innovation de TRIZ

Apprendre à utiliser ces principes d’innovation

Découvrir comment d’autres produits ont évolué

Si cet article sur l’évolution de l’éclairage intégré au casque vélo vous a plu, je vous invite à découvrir d’autres produits en cliquant sur la liste des articles similaires juste au-dessous de ce post. Ce sera l’occasion pour vous de prendre du recul sur les règles qui régissent l’évolution des objets.

Ma formation TRIZ Créativité

Si vous avez envie vous aussi d’utiliser ces principes d’innovation dans votre entreprise pour créer de nouveaux produits : découvrez ma formation TRIZ Créativité. Je vous apprends pas à pas comment utiliser facilement la méthode TRIZ pour réinventer un de vos produits phares qui s’essouffle ou tout simplement pour résoudre un problème technique que vous n’arrivez pas à solutionner.

Apprendre à innover grâce aux principes d’innovation de TRIZ.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.