• 6
    Partages

Au moment de protéger une innovation, il n’est pas toujours facile de savoir comment arbitrer entre déposer un brevet, garder le secret ou alors au contraire divulguer un savoir faire. Sans connaître les avantages et les inconvénients de chaque option, il est dur de prendre une décision en connaissance de cause.

En maîtrisant ces questions là, il vous sera possible de décider quelle option choisir sur tel ou tel projet. Chaque cas de figure est différent et il vous faudra donc choisir la bonne solution par rapport à votre stratégie. En réalité, ce choix n’est pas binaire et demande une vraie réflexion de votre part.

Voyons ensemble les avantages et inconvénients de chaque option pour vous guider dans votre choix et protéger votre innovation avec discernement.

Le brevet d’invention

Avantages :

  • Déposer un brevet d’invention permet au titulaire d’interdire la fabrication, l’utilisation et l’importation de son invention sans son autorisation préalable.
  • Il valorise le capital immatériel de l’entreprise.
  • C’est une monnaie d’échange pour d’éventuels partenariats.
  • C’est un indicateur R&D positif pour la constitution du crédit d’impôt recherche.
  • Le brevet est un argument commercial puissant. C’est d’autant plus important pour mettre en valeur les produits à fort contenu technologique.
  • C’est une manière de montrer sa force sur le marché.
  • Le brevet reste un des meilleurs outils de protection juridique pour les innovations.

Inconvénients :

  • Dès qu’il est publié, il rend vos concurrents « plus intelligents ». Vous leur mettez la puce à l’oreille…
  • Tout n’est pas “protégeable” par un brevet, comme le savoir-faire par exemple.
  • Il informe vos concurrents sur le nom des inventeurs pouvant ainsi être débauchés plus facilement.

Le secret

Avantages :

  • Le meilleur moyen de protéger son idée innovante est d’en garder le secret. Il permet de conserver pour soi son avancée technologique.
  • Le secret peut être une bonne solution quand les moyens d’investigation et de preuve, en cas de contrefaçon éventuelle, sont difficiles à mettre en œuvre.
  • Il permet de ne pas être une source d’inspiration pour ses concurrents au bout de 18 mois lors de la publication du brevet.
  • Le secret est adapté pour ce qui n’est pas visible sur le produit.

Inconvénients :

  • Pour être efficace, le secret demande des règles de confidentialité contraignantes (contrat, communication, accès, etc…)
  • L’entreprise ne peut pas être totalement hermétique, d’autant plus si sa taille est importante.
  • La retro-ingénierie permet d’accéder aujourd’hui à de plus en plus d’informations.
  • Les réflexes du secret ne sont pas forcément intuitifs. On ne pense pas toujours à verrouiller son bureau avant de partir le soir 😉
  • Un concurrent peut déposer un brevet sur votre solution technologique et ainsi perturber votre liberté d’exploitation.

Prenons l’exemple de Michelin, reconnu internationalement pour la qualité technologique de ses produits. Leur principe de base en propriété industrielle a longtemps été de breveter tout ce qui se voit et en revanche de garder secret ce qui peut l’être. Notamment en ce qui concerne la fabrication (matériaux utilisés, procédés, machines, …). Mais cette position pour protéger l’innovation semble être de plus en plus difficile à tenir au vu des enjeux technologiques et économiques. Du coup, de plus en plus de brevets sont déposés par le groupe.

Le revirement de Michelin ne concerne pas que la protection des technologies par des brevets. La firme dépose désormais les dessins des sculptures de ses pneus pour pouvoir lutter plus efficacement contre les copies en provenance de Chine notamment.

Évolution du classement des demandes de brevet en 2018 – Michelin est passé de la 14ème place à la 8ème – Infographie du Figaro.

La divulgation volontaire

Avantage :

  • La divulgation volontaire empêche tout le monde d’avoir un monopole.
  • Elle facilite l’adoption de standard.
  • Elle encourage la participation de plusieurs acteurs à financer le développement d’une technologie difficile à mettre en œuvre.

Inconvénient :

  • Vous ne pouvez plus prétendre à un monopole sur cette technologie.
  • Vos concurrents pourront bénéficier de la technologie sans participer aux frais de R&D.

Et maintenant ?

Pour pouvoir arbitrer entre secret, brevet et divulgation volontaire, je vous invite à mener votre propre réflexion sur chacun des items. Le simple fait d’en avoir conscience, vous permettra de prendre la bonne décision.

Pensez à bien identifier clairement les raisons qui vous ont poussées à faire tel ou tel choix. Car si le contexte change, vous devrez aussi probablement faire évoluer votre stratégie pour protéger votre innovation.

Voilà, c’est la fin de cet article. Si vous avez trouvé le contenu intéressant, n’hésitez pas à ajouter vos commentaires en dessous. Et le partager avec vos amis ou vos collègues si vous pensez que ça pourrait leur être utile 😉

A très vite sur le blog Innover malin !


  • 6
    Partages
  • 6
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *