Créez gratuitement votre veille documentaire en quelques clics

Bienvenue à nouveau sur Innover Malin ! Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute lire mon livre qui vous explique comment innover sans vous ruiner : cliquez ici pour télécharger le livre gratuitement ! 😉

Une veille documentaire est essentielle pour se tenir informé de son environnement. L’important est que cela soit facile à mettre en place et prenne un minimum de temps en fonctionnant automatiquement.

On a beau crouler sous les informations, on se rend bien compte que la quantité ne fait pas toujours la qualité. Et au final, on est loin d’avoir accès aux informations dont on aurait vraiment besoin pour travailler.

Je constate souvent autour de moi que, par manque de temps et surtout par manque de méthode, très rare sont ceux qui mettent en place une veille documentaire pour s’inspirer dans leur quotidien. Et de manière insidieuse, le constat d’un déficit de connaissances se fait sentir. Si comme eux, vous avez l’impression de :

  • passer à côté d’infos essentielles sur votre marché,
  • perdre des connaissances et de subir,
  • ne pas avoir assez de temps à consacrer à une recherche sur internet,
  • ne pas savoir comment vous y prendre et où trouver des infos pertinentes,
  • cet article est fait pour vous 😉

Pourquoi mettre en place une veille documentaire ?

Une veille documentaire est un excellent moyen pour monter en compétence et être plus à l’aise pour discuter entre collègues, avec des fournisseurs ou des clients. Dans un monde qui évolue rapidement, développer de nouvelles expertises est une opportunité formidable pour évoluer.

En d’autres termes, une veille efficace permet d’entretenir un état d’esprit ouvert et vif. A force d’assimiler des informations pertinentes, sans réellement vous en rendre compte … vous doperez votre confiance en vous et serez fier de votre niveau de connaissance.

Car en réalité, l’acquisition d’une connaissance passe par la répétition. Pour déjouer « la courbe de l’oubli » il faut réviser régulièrement. C’est ce qu’avait mis en évidence Hermann Ebbinghaus en 1855. Au bout d’une semaine si nous ne faisons rien, nous perdons 80% du contenu de ce que nous avons appris. Une veille documentaire est donc quelque chose de répétitif qui petit à petit va s’imprimer dans votre cerveau sur le long terme.

En fonction de vos besoins, vous pourrez également faire évoluer votre veille sur des marchés périphériques, de nouveaux process, de nouveaux concurrents pour vous ouvrir à de nouvelles opportunités. Cette démarche vous permettra d’être en avance par rapport aux autres et de ne plus subir. Vous ferez évoluer votre métier vers plus d’expertise et vos interlocuteurs s’en rendront compte. Vous deviendrez rapidement leur référent sur le domaine que vous aurez ciblé.

Par ailleurs, un coup de booster à vos connaissances vous permettra à coup sûr de mieux comprendre le monde qui évolue autour de vous. Cela vous permettra de mieux vous positionner par rapport à votre marché avec une bonne vision objective des produits de vos concurrents. En somme, vous prendrez des décisions de manière « sécurisée ». Vous aurez davantage de conviction pour définir si votre produit apporte vraiment un plus par rapport aux autres et se différencie réellement.

Le risque de ne pas le faire …

En réalité, celui qui détient la connaissance, a plus de chance d’innover. Plus notre niveau de connaissance augmente, plus notre esprit est apte à comprendre les choses en profondeur : analyse du besoin, bonnes pratiques, analyse du marché, positionnement stratégique d’une entreprise, tendances ouvrant des voies de diversification, etc… Vous l’aurez compris si vous ne le faites pas vous resterez les deux pieds « coulés dans du béton » 😉

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment faire une veille techno efficace

Par ailleurs, vu que la connaissance est disponible pour tous, il arrivera sûrement que plusieurs personnes aient la même idée au même moment… Nous fonctionnons souvent par association d’idée. Une idée associée à une autre en fait naître une troisième. Le premier qui a accès à l’info est donc le premier qui sera susceptible de générer une idée innovante. L’anticipation nécessaire pour entrer sur un nouveau marché, devenir leader ou tout simplement le rester, est étroitement liée à la vitesse d’accès à l’information. Car avec les moyens actuels sur internet, tout va extrêmement vite.

Selon une étude publiée par l’INA (Institut National de l’Audiovisuel) portant sur 2,5 millions d’articles en 2013, il faut en moyenne 175 minutes pour qu’un événement se propage dans les médias.

Étude publiée par l’Institut National de l’Audiovisuel – Illustration We do data

A vrai dire, on retrouve à peu près toute l’info dont on a besoin sur internet. La difficulté n’est pas tant de savoir si telle ou telle chose existe, mais c’est de savoir où la trouver en y passant le moins de temps possible. C’est ce qui fait la force aujourd’hui des moteurs de recherche. Leur algorithme est si performant, qu’on trouve assez facilement l’info dont on a besoin. Mais c’est encore trop fastidieux… devoir aller sur internet systématiquement pour chercher de l’info est encore trop long.

La solution idéale : une routine automatique !

Ce dont nous avons réellement besoin, c’est une routine qui fonctionne toute seule. Un système qui nous apporte en automatique une info digeste et de qualité. Il faut se simplifier la vie au maximum pour que l’outil de veille soit vraiment utile et fréquemment consulté. S’il devient trop complexe et trop lourd, on ne s’en servira pas … De plus, au-delà d’un certain temps de concentration, notre vigilance décroît fortement.

C’est ce qu’a démontré le chercheur Norman Mackworth pendant la seconde guerre mondiale. Il a mis au point un test pour étudier les effets de la vigilance à long terme sur la détection de signaux pour des opérateurs radar de la British Air Force. Résultat : la vigilance décroît fortement dès 30 minutes et les erreurs de détection augmentent de 10 à 15%.

Évidemment cette veille ne se substitue en rien à la relation que l’on doit construire avec des « vrais gens » que ce soit dans un service de votre entreprise, avec vos clients ou avec un prospect sur un salon. C’est un outil complémentaire qui au contraire vous permettra d’exploiter au mieux vos relations avec les autres. Cette veille est un processus continu qui sera idéal pour :

  • définir un plan produit avec des tendances et des données d’entrée de qualité,
  • aiguiser les arguments marketing que vous souhaitez mettre en avant pour vous différencier.

Plusieurs veilles documentaires à mettre en place

Veille produit

Être baigné en permanence dans l’ambiance des nouveaux produits est plutôt stimulant. Que ce soit pour trouver l’inspiration ou pour mieux positionner la pertinence de votre offre, cette veille est un outil essentiel pour rester connecté à votre marché. C’est un outil marketing incontournable ! Par ailleurs, vous saurez quel produit commander en priorité pour réaliser une analyse plus poussée.

La veille produit permet aussi d’identifier les innovations de rupture qui potentiellement sont une menace pour votre business-model. Lorsque la tente 2s de Quechua est arrivée sur le marché, elle a complètement « ringardisé » les produits concurrents en l’espace de 2 ans. Obligeant ainsi l’ensemble du marché à faire évoluer son offre.

Veille process

Bon nombre de nouveautés sont des produits fabriqués différemment. Se mettre au courant des nouveaux procédés de production, est assurément un bon levier pour faire évoluer votre offre produit. Dans une logique d’investissement ou de choix de fournisseur, il vaut mieux savoir de quoi on parle avec un temps d’avance.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Saisir des opportunités : 4 astuces pour réussir sa prise de notes

Par ailleurs, vous saurez inévitablement sur quel salon vous rendre pour parfaire votre vision industrielle. Car il faut bien se le dire, rien ne remplace une discussion en directe avec « une vrai personne ». Pour autant, cette veille reste un formidable moyen d’information qui vous rendra plus pertinent dans le choix et le niveau d’échange avec vos interlocuteurs.

Veille métier

Les outils et les méthodes évoluent en permanence. Il est toujours intéressant de se remettre à jour au niveau de ses compétences. Avoir un regard sur ce qui se fait dans d’autres sociétés permet de mieux mettre en perspective notre propre manière de faire. Les bonnes pratiques sont souvent une source d’inspiration et constituent une étape du processus créatif.

Au fil du temps nous nous spécialisons, au risque de perdre le niveau de connaissance générale que nous avions eu tant de mal à acquérir lorsque nous étions étudiants. Un processus d’apprentissage permanent permet de rester au top dans son métier et de garder un esprit ouvert si important pour l’innovation.

L’exploitation des flux RSS avec FEEDLY

Internet contient énormément de sources d’informations sur différents médias (magazines, blogs, sites institutionnels, etc …). Et évidemment on n’imagine mal faire le tour des sites de référence tous les matins.

C’est là qu’intervient l’agrégateur de flux pour vous aider et vous faire gagner un temps fou. Avec un agrégateur, vous recevrez la liste des titres provenant des sources d’informations que vous aurez sélectionnées. Et le tout sera classé par date de parution avec une ergonomie très agréable.

Feedly est clairement à ce jour l’agrégateur de flux RSS de référence qui restitue jour après jour toutes les infos sous la forme d’une suite d’articles façon blog : photo, titre et résumé.

Créer un compte sur Feedly

Tout d’abord il faut créer un compte (gratuit) sur le site internet de Feedly. Cliquez sur Get started for free.

Ce compte peut être créé en quelques clics, avec une adresse email sur le site Feedly ou tout simplement avec un compte Google ou Facebook.

Limite pour la gratuité : 3 thèmes et 100 adresses. Mais c’est déjà largement suffisant pour 99% des cas d’emploi.

Sélectionner votre source d’info 

C’est la partie critique de votre veille documentaire. Passer du temps sur ce point pour bien structurer votre démarche. Identifiez vos thèmes après réflexion. C’est typiquement ici que vous devez distinguer si cela concerne un produit, un process ou votre métier.

Pour commencer, créez sur la colonne de gauche un premier flux (FEED en anglais). Par exemple ici Domotique, puis validez.

Ensuite, pour sélectionner un site web (Websites) depuis Feedly, il vous suffit d’écrire son nom ou son adresse internet dans le champ du moteur de recherche. Ou alors vous pouvez tout simplement indiquer le mot clé qui décrit le mieux votre thème: ici Domotique. Feedly vous propose une liste de sites qui potentiellement peuvent vous intéresser. C’est une option très intéressante.

Une fois le site internet sélectionné, Feedly vous propose de le suivre (follow) et de le classer dans le thème adéquat que vous avez créé préalablement. Vous commencez ici à structurer votre base de données. J’attire votre attention sur l’importance du nombre de followers et de la fréquence de parution qui traduisent la popularité et l’activité du site.

Une fois votre sélection réalisée, vous avez la visibilité de vos sites sur le bandeau de gauche. Vous avez aussi la possibilité de renommer le nom d’un site s’il n’est pas compréhensible … En cliquant sur le nom de votre thème, vous aurez accès à la sélection d’articles classés en fonction de leur date de parution.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  3 façons d'innover en partant d'un problème

Je vous conseille de créer un dossier par thème pour sauvegarder les articles sur votre tableau de bord. Ce classement vous sera utile pour structurer votre lecture, ce sera beaucoup plus confortable.

Consulter les articles sélectionnés

Pour chaque article affiché dans votre Feedly, vous avez la possibilité de consulter une liste générale ou un thème. Personnellement, je préfère lire les articles par thème pour rester focalisé sur le même sujet.

Par ailleurs, lorsque vous consultez un site web pour la première fois, je vous conseille de cliquer sur le site en question sur la colonne de gauche. Cela vous permettra en un coup d’œil de confirmer si les articles proposés sont conformes à vos attentes. Si ce n’est pas le cas, arrêter de suivre ce site en sélectionnant Unfollow depuis le menu en haut à droite de votre page.

Ensuite, lorsque vous êtes face à votre liste d’articles, vous pouvez :

  • lire le résumé ou vous rendre sur l’article concerné,
  • placer un marqueur « lire plus tard »,
  • désigner l’article comme « lu / non lu »,
  • vous rendre directement sur la page du site,
  • enregistrer l’article dans un dossier créé préalablement sur votre tableau de bord,
  • copier le lien pour le placer dans une présentation,
  • le partager avec d’autre via Gmail, Linkedin, Twitter, etc …

Si l’article vous intéresse vraiment et si vous souhaitez en garder la trace, il vous est possible de créer aussi des dossiers pour les stocker. C’est utile lorsque vous souhaitez remettre à plus tard la lecture d’un article.

Quel résultat en attendre ?

La veille documentaire que vous mettrez en place vous garantira d’être informer des évolutions de votre marché actuel et périphérique. En d’autres termes, vous serez plus en connexion avec les préoccupations actuelles de vos clients. Plus d’opportunités se présenteront pour vous aider à innover par association d’idées.

Grace à cet outil, vous ne subirez plus votre environnement. Au contraire vous vous en servirez comme un levier formidable pour faire évoluer vos produits et vos services. Vous verrez plus loin et plus clair sur le chemin à suivre.

Si vous ciblez bien votre thème, vous développerez une expertise rare qui viendra compléter votre métier. En effet, regardez autour de vous et demandez-vous qui a déjà mis en place une telle veille. A l’écrasante majorité, les gens que vous connaissez n’ont rien fait dans ce domaine et découvrent les infos au gré du vent.

L’anticipation est l’affaire de tous. Parmi les informations que vous récolterez, bon nombre sont celles qui intéresseront vos collègues, vos supérieurs, vos collaborateurs, vos amis et même vos clients. Représenter pour eux la personne qui délivre des infos toujours intéressantes et pertinentes est évidemment un gage de grande qualité professionnelle.

Et maintenant ?

Maintenant que vous savez comment faire, je vous invite à mettre en place votre propre veille documentaire. Le temps que vous investirez dans cet outil sera extrêmement profitable.

1 – Pour commencer, sélectionnez les thèmes de votre veille documentaire.

2 – Ensuite, inscrivez-vous sur Feedly.

3 – Puis, constituez votre bibliothèque de flux RSS pour vos produits, vos process et votre métier.

4 – Enfin, mettez en place une routine chaque matin pour consulter vos informations.

Voilà, c’est la fin de cet article. Si vous avez trouvé le contenu intéressant, n’hésitez pas à ajouter vos commentaires en dessous. Et le partager avec vos amis ou vos collègues si vous pensez que ça pourrait leur être utile 😉

A très vite sur le blog Innover malin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *