Bienvenue sur Innover Malin !
Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute profiter de mon nouveau guide 7 principes pour Innover Malin : Cliquez ici pour accéder gratuitement au livre ! Merci de votre visite et à bientôt !

On imagine souvent qu’une innovation géniale est forcément issue d’une réflexion de haut vol. Il nous semble quasiment inconcevable qu’un produit révolutionnaire soit le résultat d’un petit ajustement sur un produit. En réalité, un changement de l’une des caractéristiques de votre produit peut avoir des conséquences considérables sur la valeur perçue par l’utilisateur.

A travers cet article, je vais partager avec vous les secrets de ce principe d’innovation et surtout … vous expliquer comment l’utiliser. Puis, nous verrons ensemble 3 exemples qui vous permettront de bien comprendre son application et de l’utiliser immédiatement.

Ainsi, ce principe d’innovation viendra compléter votre boite à outils pour libérer la créativité qui est en vous. En appliquant ce principe, vous générerez en 10mn plusieurs idées pertinentes et évidentes. Le type d’idées pour lesquelles vous entendrez autour de vous ” C’est tout bête, il fallait y penser ! “

Le principe de Qualité locale c’est Quoi ?

Ce principe d’innovation propose de changer la qualité locale d’une partie d’un produit. Ça n’a l’air de rien techniquement et pourtant ça peut tout changer du point de vue de l’utilisateur.

Par définition, changer signifie de passer d’un état à un autre. Ce qui est rigide peut devenir partiellement souple. Ce qui est adhérent peut devenir partiellement glissant. Et ainsi de suite … Vous l’aurez compris il s’agit d’associer deux états différents sur 2 zones différentes dans le but de spécialiser les différentes parties. L’idée est de faire en sorte que chaque partie de l’objet remplisse une fonction utile différente.

En outre, l’intérêt de ce principe est qu’il est facilement applicable sans changer l’architecture d’un produit. Du coup, il fonctionne très bien pour du perfectionnement.

Pourtant, dès que l’on pense à changer la qualité locale d’une partie d’un objet on imagine d’associer deux contraires. La réalité est que le monde n’est pas forcément binaire et qu’il est quelquefois suffisant de changer légèrement la valeur d’un critère pour que cela soit utile.

Pour mieux comprendre, voici quelques exemples de paramètre avec une graduation possible :

Rigide > déformable > pliable > souple > fluide.

Monolithique > 1 cavité > x cavités > poreux > capillaire.

Opaque > perforé > partiellement transparent > transparent.

Comme on pouvait s’y attendre, on voit bien à travers ces exemples, que chaque graduation peut très bien donner lieu à une solution technique différente.

Comment faire pour appliquer ce principe d’innovation ?

Plusieurs formulations peuvent être utilisées pour exploiter au mieux la Qualité locale. Voyons ensemble 3 formulations possibles :

1 – Changer localement une [caractéristique] du [produit].

Pour appliquer ce principe d’innovation, vous pouvez lister les caractéristiques du produit que vous décidez de changer. Ça peut être un critère fonctionnel, une forme, etc … en quelque sorte une caractéristique identifiée dans l’univers du produit. Pour faire simple, prenez les critères principaux issus d’une fiche produit.

Tournevis avec tête partiellement aimantée pour faciliter le maintien de la vis

Prenons le cas du tournevis.

“Changer localement une [caractéristique] du [tournevis] peut donner l’idée de travailler sur la matière de la lame. La recouvrir de plastique pour l’isolation électrique, l’aimanter partiellement pour contrôler le vissage dans des zones d’accès difficile. En effet quelle galère de toujours être obligé de tenir la vis pour éviter qu’elle tombe.

Cette idée a été mise en application par M-TEC. Seul le bout du tournevis est aimanté. D’ailleurs, aimanter l’intégralité de la lame aurait été un non sens du point de vue économique et surtout en terme d’usage pour éviter que l’outil se transforme en sapin de Noël ;)

2 – Spécialiser les différentes parties du [produit].

Gants tricotés avec au bout des doigts une fibre compatible avec écran tactile

Prenons le cas des gants.

“Spécialiser les différentes parties du [gant] suggère l’idée de donner une fonction différente entre les doigts ou sur le même doigt.

Cette idée a permis à plusieurs marques de sport de proposer des gants avec le bout des doigts compatibles avec l’écran tactile du smartphone. En effet, quelle galère de devoir retirer ses gants à -10°c pour taper un SMS …

On voit bien dans cet exemple qu’une innovation correspond à un besoin à un moment donné. Car avec la commande vocale, bientôt on pourra envoyer un SMS même avec des moufles …

3 – Rendre la structure du [produit] non homogène.

Paille pour cocktail partiellement articulée pour une meilleure ergonomie

Prenons le cas de la paille. Oui tout bêtement la paille qu’on utilise pour boire.

“Rendre la structure de [la paille] non homogène” suggère l’idée de changer localement sa forme pour l’articuler : c’est la version que l’on connait depuis des années. Après, on pourrait aussi imaginer changer localement sa forme pour en faire une touillette, etc …

Vous venez de voir 3 exemples qui illustrent l’application de ce principe. Désormais vous êtes armés pour l’utiliser et vous allez pouvoir passer à l’action en pratiquant un peu. Pour ça, je vous demande de réfléchir maintenant sur un produit qui n’a pas évolué depuis un certain temps. Il est temps de le dépoussiérer !!!

Faites vraiment l’exercice tout de suite. Ça ne vous prendra que 10 minutes ! Il faut « battre le fer pendant qu’il est chaud » !

Exercez-vous en 4 étapes

1 – Pour commencer, choisissez un produit dans votre environnement qui n’a pas évolué depuis longtemps.

2 – Ensuite, exploitez la fiche technique de votre produit ou celle de votre concurrent et listez les caractéristiques que vous allez changer.

3 – Puis, formulez la première phrase en l’appliquant à votre produit. Après l’annonce de la phrase, il faut vous l’imaginer mentalement : c’est un vrai effort à fournir !

4 – Enfin, forcez-vous à maintenir une réflexion de 10mn sur cette question. Si la première phrase ne vous inspire pas au bout de 30s : évitez de vous perdre dans des idées vagabondes …, passez à la deuxième, puis à la troisième. Ne vous découragez pas, il vous faudra répéter l’exercice plusieurs fois pour que cela devienne un automatisme.

Voilà, c’est la fin de cet article. Si vous avez trouvé le contenu intéressant, n’hésitez pas à ajouter vos commentaires en dessous. Et le partager avec vos amis ou vos collègues si vous pensez que ça pourrait leur être utile ;)

A très vite sur le blog Innover malin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *