Bienvenue sur Innover Malin !
Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute profiter de mon nouveau guide 7 principes pour Innover Malin : Cliquez ici pour accéder gratuitement au livre ! Merci de votre visite et à bientôt !

Dans notre quotidien, de nombreux produits ne donnent pas 100% de satisfaction. La manière dont ils ont été conçus, pour un usage bien défini, trouve rapidement ses limites dans d’autres situations. Pourtant, une des ressources disponible pour augmenter la performance d’un produit est de traiter la résolution du problème dans une autre dimension.

Pour commencer, je vais partager avec vous les secrets de ce principe d’innovation et vous expliquer comment l’utiliser. Puis, nous verrons ensemble 3 exemples qui vous permettront de bien comprendre son application et de l’utiliser immédiatement.

Ce principe d’autre dimension viendra compléter votre boîte à outils pour libérer la créativité qui est en vous. En appliquant ce principe d’innovation, vous générerez en 10mn plusieurs idées pertinentes, utiles et surprenantes. Vous ferez en quelque sorte un pas de côté pour voir et traiter le problème sous un autre angle.

Le principe d’Autre dimension c’est Quoi ?

Le principe d’autre dimension propose de Déplacer une [partie] du [produit] dans une autre dimension.

Changer de dimension permet d’explorer de nouvelles pistes. Autant de dimensions, autant de nouvelles opportunités qui s’offrent à vous. On peut incliner, réorienter l’objet ou tout simplement utiliser une autre face que celle utilisée. L’application de ce principe d’innovation est du coup assez facile à imaginer, la représentation mentale se fait naturellement.

Ce qui est moins intuitif c’est de valoriser ce que cela apporte et c’est là que vous devez rester conscient de tous les problèmes qui enquiquinent l’utilisateur. En tout cas gardez en tête que ce principe permet souvent de résoudre des contradictions en appliquant la logique de séparation dans l’espace. Un effet néfaste qui est constaté sur une partie du produit peut très bien disparaître en changeant tout simplement de dimension.

Se déplacer dans une autre dimension peut aussi être le fait d’en ajouter une nouvelle. Vous pouvez par exemple déplacer l’objet ou une de ses parties dans un plan plutôt que suivre une ligne. Ou alors vous pouvez aussi très bien le déplacer dans l’espace plutôt que dans un plan. Le changement de dimension peut donc être incrémental.

Ce principe ouvre aussi la possibilité d’utiliser un assemblage multicouches d’objets plutôt que mono-couche. Que ce soit sur un plan ou sur un tube, on peut imaginer ajouter autant de couches que de fonctions différentes.

Aujourd’hui bon nombre de procédés de production permettent d’aboutir à ce type de solution. Que ce soit dans l’industrie du bois, des plastiques, du verre, des métaux ou des revêtements, le multicouche est partout et apporte de nombreuses solutions. Il faut juste y penser ;-)

Ce principe d’innovation ouvre aussi la perspective de passer d’une dimension physique à une dimension dématérialisée. On peut utiliser des flux optiques dirigés sur une surface voisine ou tout simplement transposer la résolution du problème dans l’univers numérique qui prend de plus en plus de place dans notre environnement.

Comment faire pour appliquer ce principe d’innovation ?

Plusieurs formulations peuvent être utilisées pour exploiter au mieux l’Autre dimension. Voyons ensemble 3 formulations possibles :

1 – Déplacer une partie du [produit] dans une autre dimension.

Appareil photo avec un écran LCD qui se tourne dans une autre dimension

Prenons le cas de l’appareil photo numérique.

Auparavant le retour d’image ne se faisait que sur la face arrière de l’appareil. Avec l’inconvénient que quelqu’un reste toujours derrière pour contrôler le cadrage …

“Déplacer une partie de [l’appareil photo] dans une autre dimension” suggère l’idée de le faire pivoter. C’est cette idée qui a permis à LUMIX de proposer un Ecran LCD orientable afin d’être visible quelque soit la position du photographe. Et en plus cela ne gâche rien, l’écran peut se retourner pour se protéger lorsqu’il est rangé.

On voit à travers cet exemple l’intérêt de bien garder en tête toutes les possibilités physiques de changement de dimension : pivoter, changer de face, passer en 2D, en 3D … il est nécessaire d’évaluer mentalement toutes ces options.

2 – Utiliser un assemblage multi-couche.

Tuyau de chauffage multicouches pour améliorer la performance et faciliter la mise en œuvre

Prenons le cas du tube plastique utilisé en plomberie pour le chauffage.

Il remplace de plus en plus le bon vieux tube en cuivre mais avait le gros désavantage de se plier facilement au moment de vouloir lui donner une courbure.

“Utiliser un assemblage multi-couche” suggère l’idée d’ajouter une âme métallique dans une couche intermédiaire pour solutionner le problème de pli.

Les fabricants proposent aujourd’hui des tubes 3 couches : 1ère couche intérieure en plastique très lisse adaptée aux fluide alimentaire, une 2ème couche en aluminium permettant de donner une courbure au tube à la main sans le plier et d’apporter une imperméabilité à la lumière et enfin une 3ème couche de protection contre toutes agressions chimiques ou mécaniques extérieures.

3 – Passer d’une dimension physique à une dimension dématérialisée.

Prenons le cas de la protection des cyclistes vis à vis des voitures.

Feu arrière de vélo avec laser pour marquer une zone de sécurité sur la route

Il est normalement prévu par le code de la route que les voitures s’écartent d’une certaine distance d’un cycliste au moment de le doubler. Une invention géniale a été proposée avec le bras plastique qui se déploie pour inciter l’automobiliste à contourner le cycliste.

“Passer d’une dimension physique à une dimension dématérialisée” suggère l’idée de projeter l’indication sur le sol. Cette idée a été mise en application avec le feu de vélo à projection laser projetant au sol deux bandes de piste cyclable.

Cela permet la nuit, au moment où le cycliste est le plus vulnérable, de rendre plus visuel la zone de contournement. C’est un vrai plus en terme de sécurité routière.

Vous venez de voir 3 exemples qui illustrent l’application de ce principe d’innovation. Désormais vous êtes armés pour l’utiliser et vous allez pouvoir passer à l’action en pratiquant un peu. Pour ça, je vous invite à réfléchir maintenant sur un produit qui n’a pas évolué depuis un certain temps. Il est temps de le dépoussiérer !!!

Faites vraiment l’exercice tout de suite. Ça ne vous prendra que 10 minutes ! Il faut « battre le fer pendant qu’il est chaud » !

Exercez-vous en 3 étapes

1 – Pour commencer, choisissez un produit dans votre environnement qui n’a pas évolué depuis longtemps.

2 – Ensuite, formulez la première phrase en l’appliquant à votre produit. Après l’annonce de la phrase, il faut vous l’imaginer mentalement : c’est un vrai effort à fournir !

3 – Enfin, forcez-vous à maintenir une réflexion de 10mn sur cette question. Si la première phrase ne vous inspire pas au bout de 30s : évitez de vous perdre dans des idées vagabondes …, passez à la deuxième, puis à la troisième. Ne vous découragez pas, il vous faudra répéter l’exercice plusieurs fois pour que cela devienne un automatisme.

Voilà, c’est la fin de cet article. Si vous avez trouvé le contenu intéressant, n’hésitez pas à ajouter vos commentaires en dessous. Et le partager avec vos amis ou vos collègues si vous pensez que ça pourrait leur être utile ;)

A très vite sur le blog Innover malin !

  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *