Aujourd’hui les contraintes industrielles font que les produits ont tendance naturellement à se standardiser de plus en plus. La production de masse est passée par là … Pour autant sommes-nous tous pareils ? Avons-nous tous les mêmes besoins ? Évidemment non. Et franchement, il est plutôt désagréable de devoir s’adapter au produit plutôt que l’inverse. En revanche un produit dynamique qui s’adaptera aura toutes les chances de séduire le plus grand nombre.

Pour commencer, je vais partager avec vous les secrets de ce principe d’innovation et  vous expliquer comment l’utiliser. Puis, nous verrons ensemble 3 exemples qui vous permettront de bien comprendre son application et de l’utiliser immédiatement.

Ce principe de dynamisme viendra compléter votre boîte à outils pour libérer la créativité qui est en vous. En appliquant ce principe d’innovation, vous générerez en 10mn plusieurs idées pertinentes et s’adaptant au plus près du besoin de l’utilisateur.

Le principe de dynamisme c’est Quoi ?

Le dynamisme propose de déplacer une partie par rapport aux autres. Le but derrière ça est de permettre ou prévoir l’ajustement des caractéristiques d’un objet pour rendre son action optimale.

A l’origine, un objet est la réponse à un besoin principal identifié à un instant “t”. Mais en réalité, notre besoin évolue dans le temps, soit parce qu’on grandit ou que tout simplement notre comportement change. Et on souhaiterait que le produit nous accompagne aussi dans ces cas là. On a besoin que le produit soit adaptable pour pouvoir l’utiliser plus longtemps. Ce critère est important dans l’acte d’achat pour les produits d’investissement. On est prêt à débourser plus d’argent si on sait que le produit pourra s’adapter à nos besoins durablement.

Rendre flexible ou adaptable l’objet permet aussi de le rendre plus efficace et plus performant.

Par exemple, il n’y a pas qu’une manière de faire pour percer un trou. Cela dépend de la matière, de la surface, du diamètre et de la profondeur. Pour répondre au besoin général de percer un trou, on sous-entend en réalité une multitude de sous-besoins pour lesquelles le produit devra s’adapter. Identifier ces sous-besoins est essentiel pour définir le bon niveau de dynamisme.

On peut même observer une certaine évolution des systèmes autour de ce principe. C’est ce qu’on peut appeler l’évolution de l’adaptabilité. Un produit, qui était en un premier temps adapté à un besoin de manière passive, devient adaptable dans un axe, puis adaptable dans 2 axes, puis pleinement adaptable et enfin auto-adaptable.

Si vous regardez attentivement les produits qui vous entourent vous analyserez facilement où les placer dans cette logique d’évolution. Et ce qui est puissant dans l’affaire, c’est que vous saurez anticiper les évolutions futures 😉

Cette évolution du dynamisme s’observe aussi au niveau de l’architecture des produits. C’est ce qu’on pourrait appeler l’évolution des structures. Une structure qui était à l’origine rigide deviendra segmentée avec une articulation, puis sera totalement flexible jusqu’à atteindre un état fluide avant d’arriver au stade ultime qui est l’utilisation des champs.

Comment faire pour appliquer ce principe d’innovation ?

Plusieurs formulations peuvent être utilisées pour exploiter au mieux le Dynamisme. Voyons ensemble 3 formulations possibles :

1 – Prévoir l’ajustement de la [caractéristique] du [produit] pour rendre son action optimale.

Au préalable de cet énoncé il est donc nécessaire de lister les caractéristiques du produit. C’est tout simple, il vous suffit de reprendre la fiche produit de l’objet en question. Les 4 ou 5 caractéristiques principales qui décrivent le produit seront celles que vous ferez varier.

Lunettes de piscine avec réglage de l’écartement des verres suivants 2 axes

Prenons le cas des lunettes de piscine.

Il n’est pas évident de choisir la bonne paire car il faut qu’elle s’adapte parfaitement à votre visage. Si ce n’est pas le cas, vos lunettes vont vite se remplir d’eau et là … c’est franchement désagréable. Les marques ont donc créé des lunettes avec un élastique ajustable pour s’adapter aux différents tours de tête et un passant à plusieurs crans pour l’espacement des yeux suivant l’axe horizontal.

Mais si on applique encore le principe qui est de “Prévoir l’ajustement d’une caractéristique des [lunettes de piscine] pour rendre leur action optimale” on suggèrera l’idée de faire évoluer l’adaptabilité de l’écartement des yeux suivant 2 axes au lieu d’un seul. Cette idée a permis à NABADJI de proposer les lunettes réglables B-fast qui s’adaptent parfaitement à tous les visages.

Vous voyez à travers cet exemple l’importance de connaître la graduation de la loi d’évolution de l’adaptabilité. Prochaine étape vous l’aurez deviné c’est la paire de lunettes auto adaptable !

2 – Déplacer une [partie] par rapport aux autres.

Cintre pliable facilement pour l’insérer dans un habit et verrouillé une fois accroché

Prenons le cas des cintres utilisés pour les habits.

Force est de constater qu’il n’est pas toujours évident de suspendre un pull dans son armoire. Il faut passer le cintre à l’intérieur par le bas avec toutes les difficultés de manipulation que l’on connaît ou par le haut, mais là on risque d’étirer complètement l’encolure …

“Déplacer une partie par rapport aux autres” suggère l’idée de concevoir le cintre en 2 parties d’articulées. Cette idée a permis à QUIRKY de proposer le Cintre articulé Solo. Le produit est malin car il s’insère facilement et se verrouille une fois accroché.

Vous voyez à travers cet exemple l’importance de connaître la graduation de la loi d’évolution des structures. Prochaine étape vous l’aurez deviné c’est le cintre totalement flexible : Waoooh !

3 – Rendre flexible ou adaptable les parties rigides du [produit].

Vélo pliable suivant 2 dimensions et extrêmement compact

Prenons le cas du vélo.

Initialement constitué d’un cadre rigide, il a évolué vers des versions pliables pour s’adapter au mode de vie de l’utilisateur.

“Rendre flexible ou adaptable les parties rigides du [vélo] suggère l’idée de rendre le cadre adaptable. Le vélo pliable B-fold de la marque BTWIN exploite ce principe suivant un pliage dans 1 axe. Le vélo se place facilement dans le coffre de la voiture !

Et il existe aussi le vélo AirWheel qui exploite ce principe mais suivant 2 axes. Ça le rend encore plus compact pour accompagner l’utilisateur même lorsqu’il utilise le métro !

Vous venez de voir 3 exemples qui illustrent l’application de ce principe. Désormais vous êtes armés pour l’utiliser et vous allez pouvoir passer à l’action en pratiquant un peu. Pour ça, je vous demande de réfléchir maintenant sur un produit qui n’a pas évolué depuis un certain temps. Il est temps de le dépoussiérer !!!

Faites vraiment l’exercice tout de suite. Ça ne vous prendra que 10 minutes ! Il faut « battre le fer pendant qu’il est chaud » !

Exercez-vous en 4 étapes

1 – Pour commencer, choisissez un produit dans votre environnement qui n’a pas évolué depuis longtemps.

2 – Ensuite, exploitez la fiche technique de votre produit ou celle de votre concurrent et listez les caractéristiques que vous allez changer.

3 – Puis, formulez la première phrase en l’appliquant à votre produit. Après l’annonce de la phrase, il faut vous l’imaginer mentalement : c’est un vrai effort à fournir !

4 – Enfin, forcez-vous à maintenir une réflexion de 10mn sur cette question. Si la première phrase ne vous inspire pas au bout de 30s : évitez de vous perdre dans des idées vagabondes …, passez à la deuxième, puis à la troisième. Ne vous découragez pas, il vous faudra répéter l’exercice plusieurs fois pour que cela devienne un automatisme.

Voilà, c’est la fin de cet article. Si vous avez trouvé le contenu intéressant, n’hésitez pas à ajouter vos commentaires en dessous. Et le partager avec vos amis ou vos collègues si vous pensez que ça pourrait leur être utile 😉

A très vite sur le blog Innover malin !

  • 3
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *