Histoire d’innovation : l’évolution du tuyau d’arrosage

Une innovation surprenante

Je viens de visionner la vidéo surprenante d’un tuyau d’arrosage qui s’allonge jusqu’à trois fois sa longueur sous la pression de l’eau. Il s’agit du tuyau extensible Superhoze de la marque Hozelock du groupe Exel Industries.

J’ai voulu en savoir un peu plus sur sa conception. Il s’agit en réalité d’un système constitué de 2 parties. Une partie hautement élastique en caoutchouc naturel pour le passage de l’eau et une enveloppe extérieure flexible tricotée en fil polyester.

Concept du tuyau d’arrosage Superhoze de la marque Hozelock – Photo extraite de la vidéo Hozelock

La partie interne en latex s’agrandit sous la pression de l’eau. Elle glisse par rapport à la couche supérieure en textile qui elle ne fait que s’allonger. Ainsi, le tube prend sa forme définitive et se tortillant comme un serpent. En supprimant la pression de l’eau, le tube revient dans sa forme initiale. C’est très bluffant.

En même temps, j’ai voulu comprendre d’un point de vue technique comment le tuyau a évolué jusqu’à ce niveau de perfectionnement. Pour cela rien de plus simple, il suffit de regarder les brevets d’invention antérieurs qui ont été déposés successivement.

Les brevets d’invention du tuyau d’arrosage flexible

En 1929, LEOPOLD RADO invente un tube flexible constitué d’un corps externe souple en caoutchouc. Il est renforcé par une structure interne en fils de cellulose enroulés en hélice et revêtus d’une feuille métallique. Le brevet est publié sous le n°US1937069.

Brevet n° US1937069 : tube flexible

En 1972, les japonais MIZUTANI TADASHI et ONO SOSHIRO inventent un tuyau extensible constitué d’un corps souple fin renforcé par une structure hélicoïdale positionné cette fois-ci à l’extérieur. La forme intérieure du tube étiré améliore la circulation du fluide. Le brevet est déposé sous le n°JPS4914511U.

Brevet n° JPS4914511U : tuyau élastique et flexible

En 1997, le japonais UJIMOTO NORIAKI invente un tuyau extensible constitué d’une structure hélicoïdale associé à un tuyau constitué de 2 parois. Chaque partie pouvant avoir des caractéristiques différentes selon les contraintes imposées par le passage du fluide ou celles liées à l’environnement extérieur. Le brevet est déposé sous le n°JP31799597A.

Brevet n° JP31799597A : tuyau flexible

En 2013, l’américain RAGNER GARY DEAN invente un tuyau extensible sous la pression du fluide qui passe à l’intérieur. Ce tuyau est constitué d’une partie interne élastique, d’une partie externe flexible, mais non-élastique et d’un embout qui lie les deux. Le brevet est déposé sous le n°US2015041016A1.

Brevet n° US2015041016A1 : tuyau élastique rétractable

En 2016, les anglais DAVID LORD et MIKE ROSE perfectionnent le concept précédant en ajoutant un manchon pour contrôler la dilatation du tube intérieur afin de préserver. Le brevet est la propriété du groupe Exel Industries qui commercialise justement le produit Superhoze de la marque Hozelock que nous avons vu ensemble au début de cet article. Le brevet est déposé pour une demande européenne sous le n°EP3258152A1.

Brevet n° EP3258152A1 : tuyau souple extensible

Quelles observations faire sur ces brevets d’invention

Le tuyau d’arrosage suit une loi d’évolution

Le tuyau a évolué vers plus de dynamisme pour apporter plus de flexibilité d’usage.

  1. Les premiers tuyaux rigides sont devenus flexibles.
  2. Ensuite, leur conception a permis de pouvoir les allonger par l’action de l’utilisateur.
  3. Puis, ils sont devenus extensibles et rétractables par la simple pression de l’eau.
  4. Enfin, le dernier concept permet un meilleur contrôle du comportement du tuyau.
☼ Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  6 secrets pour cultiver un esprit ouvert

Ces différentes étapes sont énoncées dans une loi d’évolution : la dynamisation et la contrôlabilité des objets. Cet énoncé fait parti des 8 lois d’évolution de la méthode TRIZ.

Une évolution progressive

Le tuyau d’arrosage Superhoze est très innovant. Il s’inscrit en réalité dans le prolongement d’une longue succession d’inventions. Chacune a apporté sa pierre à l’édifice en proposant petit à petit une évolution technique du produit. On est loin de l’idée d’un concept de rupture qui naîtrait d’une feuille blanche. L’innovation est très souvent une nouvelle combinaison de choses existantes.

La première solution de flexibilité – avec une structure hélicoïdale – était révolutionnaire à l’époque. Puis, des limites sont apparues par rapport aux obstacles qui freinaient le passage du fluide. C’est en un second temps que la perte de charge a été résolue en plaçant la partie structurante à l’extérieur du tuyau. Cela nous montre qu’un produit innovant naît souvent imparfait, mais ses qualités nouvelles le rendent attractif. Puis, les fonctions néfastes sont traitées en un second temps. Le produit évolue progressivement avec le temps.

Les ressources disponibles pour l’évolution

Lorsqu’un produit devient simple et évident, il tire souvent profit de son environnement. Lorsqu’on ré-invente un produit, il est toujours intéressant de se poser la question des ressources disponibles dans l’environnement proche.

Par exemple, le tuyau a su tiré profit de la pression de l’eau – qui est gratuite et disponible – pour actionner sont allongement.

Et maintenant ?

Pour prendre du recul sur l’évolution d’un produit, il est toujours intéressant de mettre le nez dans les brevets d’invention. C’est une mine d’or à ciel ouvert. Pour savoir comment trouver un brevet de manière simple et efficace, je vous invite à consulter cette série d’articles et de vidéos.

Si vous êtes intéressé par les lois d’évolution de la méthode TRIZ pour réussir à « craker » le code d’évolution d’un produit. Je vous invite à lire ces 8 lois d”évolution et regarder les nombreux exemples pour bien en comprendre l’application.

Voilà, c’est la fin de cet article. Si vous avez trouvé le contenu intéressant, n’hésitez pas à ajouter vos commentaires en dessous. Et le partager avec vos amis ou vos collègues si vous pensez que ça pourrait leur être utile !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *