Comment innover grâce aux brevets existants

Innover grâce aux brevets existants

Les brevets d’inventions sont un stimulant pour l’innovation. Grâce aux bases de données brevets et à internet nous sommes assis sur une mine d’or en libre accès … mais totalement sous-exploitée. Je partage avec vous 2 astuces pour innover grâce aux brevets.

En réalité face aux brevets, la plupart d’entre nous ressentons comme une frustration. Celle d’avoir conscience que les 110 millions de brevets disponibles gratuitement sont une base de connaissance inestimable…. Mais malheureusement écrits dans un phrasé souvent difficile à comprendre.

Avec l’évolution des métiers, la propriété industrielle est devenue une affaire de spécialistes. Aujourd’hui malheureusement, la plupart des innovateurs connaissent mal les brevets. Ce qui est regrettable car ils ne sont pas seulement des documents juridiques, ils sont aussi la connaissance technique dont tout le monde devrait s’inspirer pour innover mieux et plus vite.

A travers cet article, je partage avec vous plusieurs astuces pour vous permettre d’innover facilement grâce aux brevets existants. Je vais vous montrer qu’ils sont très utiles pour proposer de nouvelles créations techniques.

L’innovation technique se nourrit depuis longtemps des inventions et des brevets existants.

En effet, toutes les solutions techniques que l’on crée aujourd’hui ne sont en réalité que de nouvelles combinaisons de moyens disponibles. Comprendre cela est un levier formidable pour faire de la créativité centrée sur une problématique précise et générer de nouvelles idées.

Pourquoi les brevets sont difficiles à lire

A vrai dire les premiers brevets étaient des descriptions techniques assez simples. Les publications étaient facilement compréhensibles par tous. Au fil des années, les contraintes juridiques ont imposé plus de clarté à travers des revendications pour mieux en fixer les limites. Au final, on aboutit aujourd’hui à des descriptions plus dédiées à un juriste qu’à une personne de compétence technique.

Pour autant, le brevet d’invention contient toujours la même richesse d’informations techniques. Pour y avoir accès facilement, il faut juste faire abstraction de ce phrasé juridico-technique, qui fait que lorsqu’on a fini de lire un paragraphe, on ne sait plus par quoi on a commencé … 😉

En réalité, les revendications sont écrites suivant la même structure. Le simple fait de le savoir permet d’en simplifier énormément la lecture. C’est ce que je vous dévoile dans cet article.

L’importance de la première revendication

La première revendication est la plus importante. C’est à elle que toutes les autres se rapportent. C’est en quelque sorte le cœur du brevet. Les autres revendications ne valent qu’à condition de respecter la première.

Cette revendication principale comprend généralement deux parties, séparées par “ constitué ” ou “ caractérisé en ce que ” ou “ comprenant “.

  • Ce qui est AVANT ce terme est déjà connu, c’est le cadre qui définit les éléments empruntés à l’état de la technique.
  • En revanche, ce qui est APRÈS est la partie qui caractérise l’invention et décrit la différence avec l’état de l’art actuel.

En réalité, la revendication principale est le cœur du brevet. Les autres revendications secondaires, sont justes écrites pour préciser un peu plus la revendication n°1 en cas de litige. Ou alors elles peuvent aussi servir à la réécriture de la formulation de la revendication principale en cas de blocage après avis de l’examinateur.

Le lien avec les dessins est selon moi essentiel pour bien comprendre la revendication. Il permet de se raccrocher à quelque chose de plus concret. Personnellement, je suis issue de formation technique et je suis beaucoup plus à l’aise avec des schémas et des dessins qu’avec une phrase de 20 lignes …

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment maîtriser les 4 étapes du processus créatif

Le brevet est une combinaison de moyens mis en relation

L’action de concevoir, aussi noble soit elle, consiste juste à combiner des moyens pour répondre à un besoin. Sachant que ces moyens existent déjà, il nous suffit pour innover d’assembler astucieusement des moyens entre eux de manière nouvelle.

A la lecture d’une revendication, le plus important donc est de comprendre de quels moyens parle t-on et comment sont-ils en relations les uns avec les autres.

A savoir que lorsque les moyens sont combinés ensemble avec le terme ET, cela signifie que la revendication n’est valable qu’à condition d’utiliser l’ensemble des moyens décrits. Il faut donc bien analyser la construction de la phrase.

Prenons l’exemple de lames de volet roulant qui se déplacent linéairement à l’intérieure de deux coulisses parallèles. Dans ce cas :

  • les lames de volet roulant ” et ” les coulisses ” sont des moyens.
  • se déplacent linéairement à l’intérieur de ” et ” parallèles ” sont des relations.

Comment simplifier la lecture d’une revendication

Dans les différentes sociétés pour lesquelles j’ai travaillé, j’ai remarqué que la plupart des concepteurs étaient souvent « bloqués » devant une revendication sous sa forme textuelle classique.

En revanche, en lui attribuant des couleurs et en s’inspirant du dessin auquel elle est associée, j’ai remarqué que la compréhension était beaucoup plus évidente. Et il me fallait passer par là, pour ensuite prendre les bonnes décisions et éventuellement organiser une séance de créativité pour tenter de contourner le brevet en question.

La méthode Stabilo

Je vous propose une méthode toute simple pour comprendre la revendication d’un brevet. L’important est de comprendre le brevet tel qu’il est, ni plus ni moins. Pour cela, je propose tout simplement d’utiliser des stabilos pour associer la revendication aux dessins les plus explicites.

Méthode de lecture de brevet avec des Stabilos
  1. Munissez-vous de stabilos.
  2. Identifiez chaque moyen (élément ou partie du système) par une couleur sur le dessin le plus en lien avec la revendication principale.
  3. Surlignez le mot ou le groupe de mots utilisés et coloriez le composant ou la partie correspondante sur le dessin.
  4. Identifiez le point de bascule dans la revendication. Généralement l’un de ces termes : “constitué” ou “caractérisé en ce que” ou “comprenant
  5. Analysez les relations qui lient les moyens entre eux.
  6. Faites une relecture de la revendication en suivant cela sur le dessin. Vous constaterez que les choses vous paraissent beaucoup plus simples 🙂

Exemple

Prenons le cas d’un brevet au sujet d’un volet roulant avec des lames transparentes. Le brevet est identifié sous le n° EP2900893.

En un premier temps je vous invite à lire la revendication telle quelle. Puis en un second temps, lisez la version coloriée en promenant vos yeux sur les dessins associés.

Revendication d’origine :

Rideau roulant transparent (1) du type comportant un tablier enroulable (2) autour d’un arbre ou tambour horizontal (4) placé au-dessus dudit tablier, comprenant une pluralité de lames horizontales transparentes (3) articulées entre elles au moyen de dispositifs d’articulation (9), les bords verticaux opposés dudit tablier articulé se déplaçant dans des guides latéraux ou coulisses (5), caractérisé en ce que chacune desdites lames présente un profil transversal de forme galbée dont la concavité est tournée vers l’arbre ou tambour d’enroulement (4) lorsque le tablier (2) est enroulé sur ledit arbre ou tambour, et en ce que chaque lame (3) de la pluralité de lames horizontales est constituée de deux ou plus de deux modules ou parties de lames aboutées (3A, 3B, 3C.) et assemblées par emboîtement de leurs extrémités.

Revendication colorisée avec la méthode Stabilo :

Comment innover grâce aux brevets existants

Lorsque vous faites face à un brevet qui vous enquiquine, le premier réflexe est de réfléchir à savoir comment le contourner. Mais sur la seule base de la revendication, il n’est pas toujours évident d’être inspiré… mais je vous rassure, il y a une méthode bien utile pour générer des idées facilement.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  16 questions à se poser avant de déposer un brevet d'invention

Pour cela, l’idée est de substituer une relation ou un moyen par un autre. Oui je sais, ce n’est pas très compliqué … mais c’est pourtant très puissant. Avant tout, il vous faut structurer la revendication pour mieux la manipuler.

Méthode de créativité par substitution

Voilà le mode opératoire que je vous propose de suivre pour donner plus de clarté à la revendication et ainsi faire ressortir les différents éléments que vous pourrez manipuler.

  1. Organisez la revendication en dissociant les moyens et les relations.
  2. Identifiez le point de bascule dans la revendication. Généralement l’un de ces termes : “constitué” ou “caractérisé en ce que” ou “comprenant“. Il est important de ne pas le perdre de vue car :
    • tout ce qui sera substitué AVANT correspondra à une évolution du périmètre applicatif.
    • tout ce qui sera substitué APRES sera une évolution de la la solution proposée dans le même cadre applicatif.
  3. Pour chaque moyen et chaque relation, cherchez des alternatives. Je vous suggère de faire un micro brainstorming sur chaque point.
  4. Substituez un terme existant par un autre et formulez une phrase du style “Remplacer le moyen A par le moyen B vous fait penser à quoi ?” ou alors “Remplacer la relation A par la relation B vous fait penser à quoi ?” . L’important vous l’aurez compris est de formuler une question ouverte. Ensuite, ne vous en faites pas, votre cerveau fera le reste 🙂
  5. Imaginez de nouvelles solutions et notez toutes les propositions.

Exemple

Reprenons l’exemple du volet roulant avec des lames transparentes. J’ai identifié les relations en les mettant [en gras et entourées de crochets], laissé le code couleur vu précédemment pour les moyens et j’ai pris soin également de mettre en avant “le caractérisé en ce que” avec des MAJUSCULES.

Ensuite reste à trouver des alternatives à chaque moyen et chaque relation. Voici, quelques propositions pour illustrer la démarche :

  • Les relations [enroulable autour] ou [est enroulé sur] pourraient être remplacées par [empilable] ou [empilée].
  • La relation [aboutées et assemblées par emboîtement de leurs extrémités] pourrait être remplacée par [soudées] ou [collées].
  • Le moyen “lame horizontale transparente” pourrait être remplacé par “lame verticale transparente“.

Vous l’aurez compris, la seule limite de cet exercice est la limite de votre imagination.

Organisation de la séance de créativité

Pour ce type de séance de créativité, je vous suggère de travailler avec un groupe de 3 à 7 personnes. C’est un bon équilibre pour stimuler l’esprit collectivement et que chacun puisse s’exprimer.

Et évidemment, je vous conseille de respecter les règles habituelles lors d’une séance de créativité :

  • Liberté dans les propositions
  • Pas de critique
  • Noter toutes les idées
  • Rebondir sur une idée
  • Gérer le temps
  • Viser la quantité

Préparer le dépôt d’un brevet

Le simple fait de décortiquer un brevet, de bien en comprendre les limites, permet de mieux formuler les différences que vous apportez avec votre concept. Cette logique de compréhension se transformera en une certaine logique rédactionnelle pour votre futur brevet. Si vous décidez bien sûr de breveter le concept que vous venez de trouver.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment innover par association d'idées

Le temps que vous investirez dans la maîtrise d’un brevet, vous fera gagner du temps par la suite. Vous construirez votre argumentation sur quelque chose de solide.

Par ailleurs, ce travail d’analyse et de clarté vous permettra d’associer à une démarche créative des personnes qui jusque là était complètement bloquées par le monde des brevets. Ainsi, vous apporterez de la richesse dans vos réflexions et vos propositions.

Et maintenant ?

Ce qu’il faut retenir pour innover grâce aux brevets

En utilisant ces deux méthodes, vous apprendrez à tirer profit des brevets qui jusque là représentaient plutôt un point de blocage. Vous prendrez conscience que le brevet est un levier formidable pour innover. Ce n’est pas juste un document de protection juridique mais belle et bien un document technique que vous pouvez exploiter sans retenue.

Les brevets sont un véritable booster pour innover !

Tout d’abord, pour innover grâce au brevet, il vous faut procéder par étape. La première conditionne la réussite de la deuxième.

  • Étape 1 : le comprendre par une lecture active,
  • Étape 2 : l’exploiter en substituant des moyens ou des relations par d’autres.

La base de données brevets est une mine d’or gratuite à ciel ouvert. Je vous invite vraiment à vous réapproprier ce patrimoine technique inestimable et ainsi booster votre créativité. Ce réenchantement ne pourra se faire que si vous apprenez à lire un brevet efficacement et si possible y prendre plaisir.

Pratiquer cette méthode sur un exemple qui vous concerne

Je vous propose de tester cette méthode dès à présent et me dire ce que vous en pensez. Il faut battre le fer pendant qu’il est chaud ! Innover grâce aux brevets est accessible. Sans dons particuliers ou connaissances dans le domaine, vous pourrez suggérer des solutions grâce à l’utilisation de cette méthode. Un moyen de plus pour libérer l’inventeur qui est en vous !

Maintenant, je vous invite à passer à l’action et d’essayer cet outil sur un produit qui n’a pas évolué depuis un certain temps. C’est le moment de le dépoussiérer et d’apporter de nouvelles idées. Essayez et racontez moi comment ça c’est passé.

Voilà, c’est la fin de cet article. Si vous avez trouvé le contenu intéressant, n’hésitez pas à ajouter vos commentaires en dessous. Et le partager avec vos amis ou vos collègues si vous pensez que ça pourrait leur être utile 🙂

A très vite sur le blog Innover malin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *