Les questions du pourquoi et du comment sont sans doute les deux modes d’interrogation essentiels pour vous aider à comprendre le monde qui vous entoure et ainsi développer vos connaissances.

La connaissance et l’innovation

Pour beaucoup d’entre nous, il semble difficile d’innover sur un produit, souvent par manque de méthode et de temps, mais aussi par manque de connaissances. Pour autant, une bonne partie des réponses à nos questions sont là, juste sous nos yeux ou à portée de clic.

Le monde des objets qui vous entoure et les connaissances accessibles sur Internet sont sans doute la plus grande bibliothèque technique du monde. La difficulté est plus de savoir comment en tirer profit et ainsi enrichir vos connaissances qui sont à la base du processus créatif.

En vous posant les bonnes questions — simples, mais essentielles comme : pourquoi ou comment — vous allez considérablement améliorer votre capacité d’analyse et votre niveau de connaissance. En répétant ce questionnement régulièrement, vous alimenterez votre curiosité par des découvertes qui éclaireront vos futures réflexions. 

Développer vos connaissances vous permettra de tirer profit d’une des caractéristiques pour laquelle votre cerveau excelle : créer par association d’idées. Dites-vous que l’innovation reste avant tout une combinaison nouvelle de choses existantes. De fait, plus vous aurez de connaissances, plus votre capacité à imaginer de nouvelles solutions se développera.

La question du « Pourquoi ? »

La raison et l’intention

En vous posant la question du pourquoi — sous-entendu « Pour quelle raison ? » ou « Dans quelle intention ? » — vous allez challenger votre réflexion pour comprendre la raison d’être des objets qui vous entourent. Le pourquoi vous fait voyager vers une connaissance approfondie du besoin. Chemin faisant, vous prendrez du recul sur les choses et comprendrez leur potentiel d’évolution.

Prenons l’exemple d’un produit simple que nous avons tous sur notre bureau : une gomme.

  • Pourquoi avons-nous besoin d’une gomme ? Pour effacer la trace d’un crayon : OK, jusque là tout va bien 🙂
  • Pourquoi ce besoin pourrait-il évoluer ? Du fait de la présence de solutions alternatives, comme le correcteur liquide et le ruban correcteur qui offrent déjà une alternative à la gomme pour faire disparaître le trait d’un stylo. 
  • Pourquoi ce besoin pourrait-il disparaître ? En ne faisant plus d’erreurs ou en n’utilisant plus de crayon tout simplement. À ce titre, on observe que l’ordinateur fait disparaître progressivement le besoin de la gomme en remplaçant justement l’usage du crayon.

Vous allez me dire : OK, mais qu’est ce qu’on apprend de tout ça ?

Cela veut dire qu’il est temps de réinventer ce produit en créant une nouvelle étape dans son évolution en privilégiant une innovation par l’usage. Car si le besoin tend à disparaître, cela signifie qu’à terme le produit risque de disparaître également.

La recherche de la cause

Le pourquoi pose aussi la question de la causalité, sous-entendu «  À cause de quoi ? ». La recherche des causes est souvent riche d’enseignement dans la compréhension d’un système technique, quel qu’il soit, simple ou complexe.

Par exemple, en continuant notre questionnement, on pourrait se poser les questions suivantes :

  • Pourquoi certaines gommes sont en plastique blanc avec des arrêtes vives ? 
  • Pourquoi d’autres sont en caoutchouc rose et bleu avec des bords arrondis ? 
Gomme MAPED Duo-Gom
Gomme MAPED Technic 600 Green (sans PVC)

Ce sont ces questions qui vont vous permettre de mieux comprendre les choix qui ont été faits. Il existe forcément des causes qui justifient ces orientations techniques. C’est ce que vous devez vous efforcer de comprendre.

Vous devez chercher à voir au-delà des évidences et comprendre ce qui se cache derrière. Lorsqu’on arrive à établir des relations de cause à effet, on fait un pas important dans la compréhension des objets.

Je vous laisse réfléchir sur ces deux questions… N’hésitez pas à partager vos éléments de réponse dans les commentaires de cet article 😉

La question du « Comment ? »

En vous posant la question du « Comment ? » — sous-entendu « De quelle manière ? » ou « Par quel moyen ? » — vous vous interrogez sur la manière dont les objets sont faits et sur leur fonctionnement. Le comment vous fait voyager vers une meilleure compréhension des choix techniques qui ont été faits sur tel ou tel produit.

En avançant pas à pas sur le chemin du comment, vous découvrirez le cœur du système. Inévitablement, votre réflexion se heurtera à des connaissances physiques, mais c’est aussi ce qui vous permettra d’approfondir votre réflexion et d’améliorer votre compréhension du monde de l’objet.

Comment c’est fait ?

En reprenant l’exemple précédent, on peut se poser la question : comment est faite une gomme ? D’ailleurs, est-ce que vous vous êtes déjà posé la question ?

Mieux qu’une longue explication, voici le film réalisé par la marque MAPED pour décrire le processus de fabrication de la mythique gomme rose et bleue. 

Les étapes de la production d’une gomme MAPED – Leader mondial de la fourniture scolaire et de bureau.

Ces vidéos de procédés de production sont formidables pour comprendre comment les objets sont faits. Sachant qu’une bonne part de votre capacité créative est d’exploiter des solutions existantes pour les adapter à un nouveau contexte, il est extrêmement intéressant de vous imprégner de tous ces savoir-faire.

Comment ça fonctionne ?

Une autre question intéressante est de savoir : Comment fonctionne une gomme ?

Les gommes — qu’elles soient en caoutchouc ou en plastique — sont suffisamment élastiques, rugueuses et « collantes » pour que le graphite du crayon y adhère. Lorsque la gomme est utilisée, les mailles du papier s’écartent et libèrent le graphite qui vient s’agglutiner sur le matériau de la gomme. Du fait du frottement répété, les fibres du papier s’abîment et se détachent, formant ainsi des pelures avec la gomme et le graphite du crayon ainsi libéré.

L’air de rien, en vous posant ces questions, vous avancez dans la compréhension des phénomènes qui sont en jeu. Évidemment, l’analyse pourrait continuer en essayant de comprendre comment le graphite adhère sur une gomme en plastique blanc et comment se forme la pelure. En réalité, le questionnement est sans fin pour celui qui s’y intéresse vraiment.

10 questions commençant par pourquoi ou comment

Pour vous aider, voici une liste de questions – commençant par pourquoi ou par comment – à utiliser sans modération pour analyser un produit.

1 – Pourquoi avons-nous besoin de ce produit ?

2 – Pourquoi ce besoin pourrait-il évoluer ?

3 – Pourquoi ce besoin pourrait-il disparaître ?

4 – Pourquoi le produit a-t-il cette forme ?

5 – Pourquoi a-t-il cette couleur ?

6 – Pourquoi est-il constitué de cette matière ?

7 – Comment le produit est-il fait ?

8 – Comment fonctionne-t-il ?

9 – Comment est-il réellement utilisé ?

10 – Comment peut-il être amélioré ?

Et maintenant ?

En répondant régulièrement aux questions du pourquoi et du comment, vous allez vous rendre compte de leur puissance. Ce sont quelquefois les questions les plus simples qui apportent les réponses les plus riches.

Pour commencer, faites l’exercice sur un produit autour de vous et posez-vous ces 10 questions. Vous serez surpris de la difficulté de répondre à des questions pourtant simples. Mais une fois que vous aurez trouvé la réponse, vous constaterez que vous avez fait un grand pas en avant dans la connaissance de l’objet.

Puis, quand vous arriverez à la 10e question, je vous invite à consulter les 40 principes d’innovation de TRIZ. Cela vous aidera à démultiplier votre capacité créative pour faire évoluer le produit que vous venez d’analyser.

Et enfin, n’hésitez pas non plus à partager dans les commentaires d’autres questions en lien avec le « Pourquoi ? » et le « Comment ? » qui vous semblent essentielles pour acquérir de nouvelles connaissances.

    3 réponses pour "2 questions clés pour innover : pourquoi et comment ?"

    • sophie

      « Ce serait merveilleux si… » …on pouvait gommer sans pelures !

      • Laurent Cachalou

        Bonjour Sophie,
        Se poser cette question est un bon point de départ pour faire évoluer l’objet. C’est un bon sujet pour une séance de créativité ! 🙂
        On se rend bien compte aussi de la nécessité de zoomer à un niveau plus micro pour bien comprendre comment fonctionne le principe de la pelure lors de l’extraction des particules de graphite.

    • kennedy

      une réflexion parfaite de Laurent Cachalou, je me rends compte que j’ai des solutions à plusieurs questions qui m’embêtent, si seulement je me concentre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.