La chance a une part importante dans l’innovation au même titre que le talent ou le travail. Or c’est une véritable compétence que vous pouvez améliorer dans vos projets en suivant quelques principes simples.

Quand on voit les autres réussir un projet d’innovation, on pense souvent qu’ils ont eu de la chance : la chance de saisir la bonne opportunité au bon moment, la chance qu’elle se concrétise en un projet qui sonne juste par rapport aux besoins du marché.

Beaucoup de gens ont du talent et travaillent dur pour réussir, mais ça ne suffit pas toujours. Il faut aussi cette petite dose de chance pour qu’un projet naisse sous de bons augures et se concrétise en succès.

Or la chance se provoque et vous disposez de plusieurs leviers sur lesquels vous pouvez agir. Prendre conscience de ça revient à considérer la chance comme une vraie compétence à développer.

En suivant quelques principes simples, vous vous donnerez plus de chance de percevoir les bonnes opportunités au bon moment. Vous développerez votre capacité à avoir de la chance dans vos projets. Et vous ferez en sorte que de nombreuses occasions favorables se présentent à vous.

De quelle manière la chance se manifeste dans l’innovation

Dans l’innovation, la chance est souvent associée au fait qu’une opportunité se présente à vous au bon endroit et au bon moment. Pour bien comprendre de quoi il s’agit, voyons ensemble 4 façons dont les opportunités apparaissent.

Une opportunité apparue en observant ou en faisant autre chose

Il nous est tous arrivé au moins une fois de résoudre un problème sur un sujet donné en observant – ou en faisant – autre chose. Il faut dire que notre cerveau adore fonctionner par association d’idées. Et le fait est que de nombreux problèmes analogues, dans des domaines différents, sont résolus par des solutions similaires. 

L’air de rien, ce processus d’idéation qui nous semble simple et naturel repose sur 3 fondements qu’il est bon de souligner :

  • Tout d’abord, c’est dans l’observation et dans l’action de projets différents que naissent les opportunités
  • Ensuite, l’opportunité n’existe que si vous ouvrez votre réflexion à des solutions qui sortent parfois des sentiers battus
  • Et enfin, l’idée ne peut se concrétiser que si vous l’accueillez avec bienveillance pour lui laisser le temps de grandir

L’origine du Post-it

« Spencer Silver, un scientifique de 3M, s’affairait à ses recherches sur les adhésifs dans son laboratoire. Dans le cadre de ces recherches, il a découvert quelque chose de curieux : un adhésif qui adhérait légèrement aux surfaces, mais qui ne formait pas une liaison ferme. Pendant des années, Spencer s’est débattu pour trouver une utilisation à son invention, en vain.

Pendant ce temps, Art Fry, un autre scientifique de 3M, utilisait de petits morceaux de papier pour marquer les cantiques que la chorale allait chanter durant la prochaine messe. Le dimanche, il constatait que tous les morceaux de papier étaient tombés de son hymnaire. Il avait besoin d’un signet qui adhérerait au papier sans endommager les pages. 

Se rappelant un séminaire auquel il avait assisté au sujet de l’invention de Spencer, il a eu ce qu’il appelle aujourd’hui un moment « eurêka !».

( source : site internet www.post-it.com)

Une opportunité provoquée par l’attention portée aux autres

Dès lors que vous acceptez de vous ouvrir aux autres dans l’innovation, vous augmentez considérablement votre chance de succès. Il y a plus dans deux têtes que dans une. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai résolu un problème en en parlant tout simplement à un collègue ou à un fournisseur. 

L’ouverture aux autres concerne aussi la relation avec les utilisateurs de vos produits. On apprend beaucoup par l’observation et le dialogue avec ceux qui utilisent nos produits.

Les « utilisateurs extrêmes » sont aussi une source d’inspiration. J’entends par là des utilisateurs qui ne sont peut-être pas vos clients principaux, mais qui ont en tout cas beaucoup de choses à vous apporter : les (vrais) pros, les « nuls », les personnes porteuses d’un handicap ou en incapacité de faire certaines choses, les individus vivant des situations extrêmes ou tout simplement les personnes ayant une culture différente. Bien souvent ils trouvent eux-mêmes des solutions auxquelles vous n’auriez pas pensé.

L’origine du Combi de Volkswagen

« Lorsque l’importateur néerlandais Ben Pon se retrouve, en avril 1947, sur le terrain de l’usine Volkswagen à Wolfsburg, il aperçoit un véhicule qui attire son attention. Ce véhicule a été construit par des ouvriers de Volkswagen, qui veulent se simplifier la tâche lors du transport de lourdes palettes.

Peu de temps après, le 23 avril, cette vision se cristallise soudainement. Sur son bloc-notes, Ben Pon ébauche l’esquisse d’un nouveau type de voiture, qui n’existe pas encore, avec un moteur à l’arrière et une structure en forme de caisse. »

(source : site internet www.becombi.com)

Une opportunité créée par nécessité ou par contrainte

Face à des contraintes, surgissent quelquefois des solutions innovantes. En quelque sorte, la contrainte induit l’adaptation de votre produit. Elle le force à évoluer et créer ainsi de nouvelles opportunités. Et s’il s’agit d’une contrainte ressentie par l’utilisateur durant l’usage du produit, en y répondant, vous ferez évoluer votre produit dans le bon sens. 

En réalité, nombreux sont ceux qui voient la contrainte avant tout comme un problème. Et plus rares sont ceux qui la voient comme une chance pour favoriser l’innovation. Gardez en tête que le fait d’innover n’a de sens que si cela apporte une réponse à un problème ou à une contrainte. 

L’origine du Nutella

« La pénurie de cacao après la Seconde Guerre mondiale, incite Pietro Ferrero – pâtissier du Piémont en Italie – à créer une pâte onctueuse à base de noisettes, de sucre et d’une petite touche de ce cacao devenu si rare. Présentée sous forme de brique à trancher et à servir sur du pain, la pâte porte le nom « Giandujot » en hommage à un célèbre personnage de carnaval de l’époque. Le 14 mai 1946, la société Ferrero est officiellement créée. »

(source : site internet www.nutella.com)

Une opportunité suggérée par analogie

L’analogie est un des leviers les plus puissants pour favoriser l’innovation et pour le coup la chance n’a rien à voir la dedans. Le simple fait de transposer un problème dans un autre contexte ouvre tout simplement de nouvelles opportunités.

Pour cela, vous pouvez vous inspirer de plusieurs sources de connaissances quasiment inépuisables:

  • le monde du vivant, c’est ce que propose le biomimétisme
  • les produits existant, c’est ce que le benchmark suggère de faire
  • l’univers des brevets existants où des réponses analogues peuvent être apportées à des problèmes similaires. C’est ce que nous montre la méthode TRIZ par le biais des principes d’innovation.

L’apport de réflexions et de pratiques différentes favorise clairement l’innovation. C’est un bon moyen de se détacher de la fixation que l’on fait sur les objets tels qu’ils existent actuellement. L’analogie permet la rencontre de deux mondes et libère la créativité qui est en nous. On peut tout simplement résumé cela par la formule : 1 + 1 = 3

L’origine de l’aspirateur Dyson

Aspirateur Dyson DC01 (source : www.dyson.fr)

« En 1978, James Dyson est frustré que son aspirateur, dès les premières minutes, baisse en aspiration. Il le démonte et constate que les pores du sac se bouchent dès que l’aspirateur se met en marche… et donc n’aspire plus. Parallèlement à cela, il remarque que le filtre à air de l’atelier de peinture de la Ballbarrow se trouve constamment bouché par des particules de poudre (tout comme la poussière bloque les sacs d’aspirateurs).

Il décide alors de concevoir et de réaliser une tour à cyclone industrielle, à force centrifuge dépassant de 100 000 fois celle de la pesanteur avec cette question : ce principe peut-il s’appliquer à un aspirateur, appareil qui n’a jamais connu d’amélioration révolutionnaire depuis son invention en 1901 ? James Dyson se met au travail. Il substitue au sac classique les cyclones que la poussière ne peut plus bloquer et dans lesquels elle tourne à grande vitesse.

Puis, 5 ans plus tard, après 5127 prototypes et beaucoup de détermination, la technologie Dyson est enfin au point.»

(source : service de presse de Dyson)

Comment développer le facteur chance dans vos projets d’innovation

Voici 4 postures qui vous aideront à favoriser les opportunités dans vos projets. 

Travailler votre capacité à avoir de la chance

Le moyen le plus simple est de développer votre curiosité en vous posant constamment les questions du pourquoi et du comment. Lorsqu’un nouveau sujet se présente face à vous, n’hésitez pas à demander des précisions, à chercher à en savoir plus. Partez à la découverte de votre environnement en essayant d’en apprendre quelque chose de nouveau.

Essayez aussi de vous mettre à la place des autres pour accéder à de nouvelles perceptions. Chaque expérience est l’occasion d’explorer de nouvelles manières de penser et d’ouvrir le champ des possibilités.

Bref, cherchez à être attentif à tout ce qui se passe autour de vous. Et n’hésitez pas à sortir des sentiers battus en considérant que tout est possible.

Créer un environnement favorable

Le meilleur moyen de provoquer la chance et d’être en capacité de gagner les concours de circonstances est tout d’abord de développer votre réseau. La magie des réseaux, c’est d’aller chercher de nouvelles pistes de réflexion et le petit détail qui vont faire la différence. 

Si vous avez un projet, une idée ou un problème, faites-le savoir à votre entourage : vos amis, vos collègues, les personnes avec qui vous pratiquez vos loisirs. Le simple fait d’exprimer à d’autres une idée est bénéfique pour lui donner forme et vous aide à la structurer. Et les feed-back que vous recevrez vous apporteront un éclairage nouveau, voire la solution à vos problèmes.

Dès lors que vous travaillez sur un produit, ayez le réflexe de rencontrer vos utilisateurs sur le terrain et de tisser un lien avec eux. Vous avez intérêt à augmenter le plus possible votre surface de contact avec eux pour que les échanges se fassent naturellement et alimentent vos réflexions.

Par ailleurs, les « utilisateurs extrêmes » peuvent vous apprendre beaucoup de vos produits et de la perception que vous vous faites de leurs usages. Vous rencontrerez des gens qui – de par leurs besoins et leurs attitudes – ne se comportent pas comme la moyenne de vos clients. C’est une grande source d’inspiration !

Faire les choses en acceptant les contraintes et les échecs pour progresser

Je ne compte plus le nombre de personnes que j’ai rencontré avec mille idées en tête, plus géniales les unes que les autres, mais qui en reste là

Or pour ne pas rester au stade du projet, vous n’avez pas d’autre choix que de passer à l’action et d’initier les choses avec humilité. C’est en faisant que les idées s’ancrent dans la réalité.

Évidemment, il n’est pas toujours simple de se mettre en marche au vu de toutes les étapes à franchir. C’est la raison pour laquelle vous devez accepter de faire des choses imparfaites. La solution idéale est un mythe, il n’existe que des solutions imparfaites qui s’amélioreront pas à pas au fil des problèmes rencontrés.

Et surtout, acceptez de ne pas avoir de chance : ça fait partie du jeu ! Si vous n’acceptez pas de perdre, ne jouez pas. Les échecs font partie de l’innovation et en prendre conscience est le meilleur moyen de rester motivé durablement. L’important pour progresser est de profiter de chaque expérience pour en tirer quelque chose de positif. C’est un temps précieux que vous investirez dans votre apprentissage de l’innovation.

Déclencher l’apparition d’opportunité

On associe souvent la chance au fait d’avoir la bonne opportunité au bon moment. Mais pour que cette opportunité apparaisse, vous devez aussi être au bon endroit. C’est une des raisons pour laquelle de nombreuses startup rejoignent des incubateurs. Ça leur permet d’accélérer leur projet en créant de nouvelles opportunités.

Pour être sur le bon territoire, un bon moyen est de participer à des manifestations en lien avec votre projet. Ce sont souvent des moments privilégiés pour vous faire connaître à travers des rencontres ou des conférences.

Pour provoquer les bonnes opportunités, vous devez être à l’écoute des bonnes données, car il est facile de se noyer dans la profusion d’informations. Un bon moyen de canaliser ce canal d’information est de construire votre propre veille techno. Ce sera l’occasion d’orienter votre antenne en direction des bonnes sources d’information.

Je souhaiterais souligner le rôle essentiel de l’anticipation pour qu’une information se transforme en réelle opportunité. Le simple fait d’avoir en tête un projet d’avance vous permet de créer des connexions et de transposer une idée dans le futur de votre activité.

Et enfin, pour provoquer des opportunités à la demande, il existe un moyen formidable : s’inspirer du monde qui vous entoure par analogie. Le meilleur moyen que je connaisse est de s’inspirer des 40 principes d’innovation de TRIZ. C’est un résumé pour découvrir des leviers puissants qui sont autant de pistes de réflexion pour vous aider à produire de nouvelles idées qui apporteront des solutions techniques à votre problème. C’est un gain de temps formidable pour tous les innovateurs !

Et maintenant ?

Vous l’aurez compris, avoir de la chance dans l’innovation est plus une affaire d’état d’esprit et de posture que de hasard. Tout du moins, c’est comme cela que vous devez le considérer pour être acteur de votre futur.

Les freins à lever 

certitudes, conformisme, court-termisme, effets de mode, habitudes, maîtrise, méfiance, peur du ridicule, peur du changement, peur de l’échec, peur du succès, soumission, standardisation, zéro défaut

Les facteurs clés de succès

action, apprentissage, audace, confiance, courage, culture, différence, discernement, disponibilité, diversité, doute, écoute, humilité, humour, intuition, initiative, impertinence, observation, optimisme, ouverture, partage, réseaux, test, transgression, tolérance, veille, vigilance

J’espère que toutes ces réflexions vous permettront d’apprivoiser l’inattendu et de créer ainsi de nouvelles opportunités dans vos projets.

Et vous quels sont vos recettes pour favoriser la chance dans vos projets ? Partagez-les avec nous dans les commentaires ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.