Comment faire une veille techno efficace

La veille techno est une partie essentielle de l’intelligence économique. Aujourd’hui avoir la bonne info au bon moment est essentiel pour prendre de bonnes décisions. Découvrez 12 outils gratuits pour cibler vos recherches et anticiper pour mieux innover.

En réalité, tout le monde fait de la veille techno sans véritablement s’en rendre compte. A travers la lecture de magazines spécialisés, des recherches sur internet, des visites sur des salons professionnels ou tout simplement à travers des visites de clients ou de fournisseurs.

Malgré tout, le constat est que l’on passe souvent à côté d’informations essentielles. Faute de temps et sans trop savoir comment s’y prendre, on a quelque fois l’impression de subir voire perdre du temps à développer des idées qui existent déjà …

A travers cet article, je vais partager avec vous, 12 outils gratuits pour votre veille techno. Ils vous permettront de structurer votre démarche, de l’automatiser et ainsi optimiser considérablement votre efficacité.

Pourquoi mettre en place une veille techno

Une veille techno efficace vous permet d’identifier les signaux faibles pour :

  • Anticiper et avoir une longueur d’avance plutôt que réagir
  • Saisir des opportunités pour innover
  • Prévenir des menaces qui pèsent sur votre entreprise

«Se faire battre est excusable, se faire surprendre est impardonnable.» Napoléon

A un niveau plus personnel, une veille techno vous permettra d’être reconnu dans votre domaine, d’entretenir vos connaissances et surtout ne plus subir les événements. Pour rester performant dans un monde en perpétuel évolution, il est capital d’apprendre en permanence. On reste un apprenti toute sa vie !

Les sources d’information de la veille techno

Les sources documentaires

L’ensemble des informations techniques, que ce soit pour un matériau, un produit ou un procédé, se retrouvent généralement dans différents types de supports :

  • La veille documentaire scientifique et technique : ce sont toutes les infos publiées sous forme d’articles, de thèses, de fiches sectorielles ou de fiches techniques plus ou moins synthétiques.
  • La veille brevet : ce sont toutes les informations techniques divulguées par les inventeurs du monde entier et dédiées aux innovateurs. On y retrouve une somme de savoir-faire considérable.
  • La veille réglementaire : ce sont toutes les infos concernant essentiellement les normes et leurs évolutions.

Chaque source d’information est en soi une mine d’or à ciel ouvert. Avec les outils modernes dont nous disposons, notamment internet, cela devient extrêmement facile d’accéder à une information.

En réalité, le problème n’est pas l’accès aux bases de données mais l’efficacité pour collecter les bonnes infos en y passant un minimum de temps. Nous verrons plus loin dans cet article quels outils utiliser pour être efficace dans vos recherches.

Les sources d’info provenant d’entreprises

On a beaucoup à apprendre des autres. Que ce soit nos clients, nos fournisseurs ou nos concurrents, ils détiennent tous des infos intéressantes.

Depuis la partie visible de l’iceberg on peut toujours aller “gratter” et découvrir quelques secrets de la face immergée. C’est ce que nous faisons lorsqu’on achète un produit pour le tester, le désosser et l’analyser. Bon nombre de produit conçus en reverse engineering partent de cette source d’information.

Lors de salons professionnels, il est toujours intéressants de voir et analyser les nouveaux produits ou les prototypes présentés. Ils nous livrent beaucoup d’informations sur les orientations technologiques de nos concurrents. C’est aussi un lieu idéal pour s’inspirer et innover par association d’idées.

Quelque fois inutile d’aller très loin … On peut aussi apprendre énormément dans sa propre entreprise. Pour cela, le plus simple est d’aller échanger avec vos collègues qui détiennent une info qui vous intéresse : R&D, service client, laboratoires, etc …

Les sources ouvertes et fermées

Il faut savoir que 90% des informations techniques sont ouvertes, c.a.d accessibles à tous. Que ce soit à travers des magazines, des blogs, des moteurs de recherches, des bases de données, des brevets, l’écrasante majorité des informations technologiques est accessible. Et pourtant, nous sommes très loin d’être au courant de tout ce qui se passe dans notre propre secteur d’activité.

En revanche, 10% des informations technique sont fermées, c.a.d non accessibles à tous. Ce sont les infos que l’on obtient par exemple lors d’une discussion avec un client, un fournisseur ou un partenaire. Ou alors les infos payantes obtenues grâce à l’expertise d’une société de conseil.

Veille techno un maillon de l’intelligence économique

Pour bien comprendre la veille techno, il faut la replacer dans le contexte de l’intelligence économique. Car il s’agit bien de cela. Votre veille techno vous permettra de porter un regard fertile et vigilant sur votre entreprise pour lui permettre de prospérer durablement dans un environnement concurrentiel.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Saisir des opportunités : 4 astuces pour réussir sa prise de notes

Il est intéressant de constater que les grands pays industrialisés ont une approche assez différente de l’intelligence économique. Parmi ces pays, le Japon est reconnu comme un précurseur pour la veille.

Pour le Japon, la veille est une arme stratégique. Il faut dire que les japonnais ont une culture très développé pour l’information. Il y a aussi une relation très forte entre l’état et les entreprises. Voici quelques chiffres pour illustrer cette approche très active dans le domaine :

  • 10 à 15% des budgets de la R&D sont dédiés à l’information scientifique et technique
  • A travers différents organismes, l’état Japonnais est présent dans plus de 80 pays pour recueillir des informations concurrentielles et technologiques : environ 1,5 million de synthèses sont rédigées chaque année
  • Les grands groupes investissent massivement dans l’information. Par exemple chez NEC Nippon Electric Company, 300 personnes travaillent sur la veille
  • Les entreprises japonaises achètent 4 fois plus de brevets qu’elles n’en vendent

Le rôle de l’état, l’investissement des entreprises et l’implication de chacun a permis au Japon de devenir une super puissance après guerre et ainsi créer d’immense groupes industriels mondialement reconnus.

Une histoire de souris

Pour illustrer l’intérêt de la veille technologique, prenons l’exemple de Steve Jobs à ses débuts lorsqu’il crée Apple en 1976. En parallèle d’autres sociétés comme Xerox sont très en avance au niveau technologique et développent de nombreuses applications novatrices pour l’informatique grand public.

Brevet de la souris d’ordinateur

En 1979, Steve Jobs visite le Xerox PARC, le centre de recherches en informatique situé à Palo Alto en Californie, où notamment est présenté un PC novateur de Xerox muni d’une souris et d’une nouvelle interface graphique.

Steve Jobs comprend alors le potentiel énorme pour son activité. Quelques temps après, il achète les brevets à Xerox pour les exploiter chez Apple.

En 1982 sortira le modèle d’ordinateur Lisa avec une souris et une interface graphique innovante. Suivra en 1984 le Macintosh qui révolutionnera l’ordinateur personnel et inscrira Apple comme une marque novatrice.

Le fait d’avoir été en veille techno a permis à Steve Jobs de saisir cette opportunité et la convertir en succès commercial.

Comment mettre en place une veille techno

Tout d’abord, comme pour tout système il faut visualiser les étapes du processus :

Les 4 étapes du processus de la veille techno

1 – Identifiez vos besoins

Votre veille doit être au service de la stratégie de votre entreprise. Cela veut dire qu’il est important de définir où vous voulez aller. Vos axes stratégiques seront autant d’axes de recherche que vous pourrez explorer.

Mon conseil est de faire simple et de commencer petit à petit.

  1. Commencez par un diagnostic : quelles sont les habitudes et comment améliorer les choses.
  2. Fixez-vous un petit cahier des charges pour votre veille : objectif, moyens, procédure
  3. Rodez-vous déjà sur un axe de recherche et utiliser tous les outils que vous découvrirez dans cet article.
  4. Puis en un second temps, dupliquez la démarche.

L’identification de vos besoins vous permettra d’être plus efficace dans le choix de votre outil de recherche et de vos sources. Vous gagnerez un temps précieux.

2 – Collectez les informations

Pour collecter efficacement les information dont vous avez besoin, il vous faudra être efficace dans l’utilisation des outils de recherche. Ça tombe bien, c’est exactement ce que je vous explique dans le paragraphe suivant avec la présentation des outils de recherche.

Si vous êtes comme moi, il se peut que vous ayez peu de temps à consacrer à une recherche sur internet. Pour cela visez l’efficacité et le professionnalisme !

  • automatisez le plus possible vos recherches
  • stockez vos algorithmes de recherche et réutilisez-les

Astuce : regardez ce qui se passe dans des domaines proches du votre. Cela peut vous inspirer et vous permettre d’innover par association d’idées.

3 – Traitez et stockez vos données

Il va de soit que plus vos données auront été collectées efficacement, plus le traitement sera facile. Il vaut donc mieux investir du temps à bien cibler vos sources, que de perdre un temps fou à lire des documents sans intérêts …

Au moment du traitement, vous devez rester attentif et en alerte.

  • restez critique par rapport à la qualité des infos
  • soyez curieux et essayez vraiment de comprendre les choses en profondeur
  • identifiez les signaux faibles

Car il faut bien comprendre que ce sont souvent les signaux faibles qui vous permettront d’être en avance sur vos concurrents.

Il est capital de comprendre la courbe de changement d’une information pour mesurer son niveau de maturité.

Analyse de la courbe d’observation des changements au moment du traitement de la veille techno

4 – Diffusez

Si vous travaillez au sein d’une entreprise, il vous reviendra de diffuser l’information traitée. Et dans ce cas, au moment de la diffusion, il faut garder en tête que l’information doit être utile aux autres.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Créez gratuitement votre veille documentaire en quelques clics

Vous devez vous organiser pour donner la bonne info à la bonne personne, au bon moment, pour qu’elle puisse prendre la bonne décision.

Il est important d’impliquer les équipes dès le départ et favoriser « un esprit veille » fédérateur.

Il est tout aussi important de faciliter la lecture du destinataire de la veille pour quelle soit le plus digeste possible.

Quelques possibilités de présentation :

  • Classer les infos par niveau de maturité
  • Rédiger des synthèses par carte radar ou SWOT
  • Définir des tendances
  • Utilisez des infographies visuelles
  • Une présentation en réunion vous permettra d’échanger et de recueillir des feedbacks intéressants
  • Un blog vous permettra de communiquer “numériquement” avec une gestion de droits d’accès

Découvrez 12 outils gratuits pour votre veille techno

Moteur de recherche Google

Google est le moteur de recherche par mots clés le plus utilisé dans le monde. En revanche rare sont ceux qui savent l’utiliser efficacement pour obtenir des infos ciblées et pertinentes.

Comme tout moteur de recherche, Google souffre d’une inflation d’information. Malgré un algorithme hyper efficace, on a vite fait de se noyer dans la masse d’infos.

Voici quelques astuces pour affiner vos recherches sur les infos dont vous avez vraiment besoin :

  1. Utilisez des guillemets « … » pour rechercher une chaîne de mots. Sans les guillemets Google associera implicitement les mots clés avec un ET sans qu’ils soient forcément collés l’un à l’autre.
  2. Si votre recherche est polluée par un autre mot clé, excluez-le avec le signe
  3. Pour généraliser l’usage d’un mot clé décliné avec plusieurs terminaisons, utilisez une troncature avec le signe *
  4. Pour généraliser l’usage d’un mot clé décliné et de ses synonymes, précédez le mot par le signe ~
  5. La grande majorité des rapports sont édités en format pdf. Pour limiter les résultats à ce format spécifique, utilisez les fonctions filetype: ou ext:
  6. Pour restreindre le champ de recherche au titre ou à l’url, utilisez les fonctions Intitle: ou Inurl:
  7. Si une page est très intéressante, utilisez la fonction related page pour accéder à toutes les pages similaires.
  8. Pour cibler des documents récents, vous pouvez intégrer une période écrite par exemple sous la forme 2016..2018

Moteur de recherche Google image

Google image est très pertinent pour sélectionner des infos à partir du rendu visuel. Par exemple un certain nombre d’informations sont présentées avec des représentations graphiques. Comme par exemple les études statistiques, les sondages ou tout simplement les résultats de tests.

Vous pouvez aussi utiliser Google Image pour faire du benchmarking et innover sur un produit. Avec une recherche ciblée, comme nous l’avons vu précédemment, vous aurez accès à un certains nombre d’images qui sauront vous inspirer.

Lorsque vous rechercher un expert dans un domaine, il est très facile de l’identifier avec Google image. Il vous suffit au moment de votre recherche de sélectionner l’option visage. Pour se faire cliquez successivement sur outils/type/visage.

Enfin pour la contrefaçon, Google image peut vous être d’une grande aide. Il vous est possible d’insérer une image et de faire tourner le moteur de recherche qui saura vous trouver toutes les images similaires. C’est par exemple très utile pour le logo d’une marque ou le design d’un produit remarquable. Pour se faire cliquez sur le picto de l’appareil photo et insérez votre image de référence.

Construisez un flux d’info avec Feedly 

Ce qui est magique avec les flux RSS, c’est que l’info vient à vous. En utilisant un agrégateur de flux comme Feedly, vous aurez accès à un large choix de sources.

Il vous sera possible de les segmenter et les agréger en fonction du thème choisi. Du coup avec un même outil des infos pertinentes vous seront présentées d’une manière ordonnée et facile à lire.

Pour plus d’info sur Feedly, je vous invite à découvrir comment créer gratuitement votre veille documentaire en quelques clics.

Recherche d’infos scientifiques et techniques avec DOAJ

DOAJ est une base de données bibliographiques au niveau mondial. Elle rassemble 4 millions d’articles provenant de 130 pays.

Cette base de donnée est en libre accès et permet de télécharger des articles en texte intégral en pdf. Idéal pour se constituer une véritable biblio ciblée.

Astuce : il est possible d’utiliser l’option de Google pour la traduction du résumé.

Recherche d’infos scientifiques et techniques avec DART-Europe

DART-Europe est une base de données de thèses en ligne au niveau Européen. Elle rassemble 827.606 thèses provenant de 619 Universités issues de 28 pays.

Cette base de donnée est en libre accès et permet de télécharger des thèses en texte intégral en pdf. Commencez par lire l’introduction pour vous faire une idée.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment utiliser feedly pour votre veille produit et métier

Recherche d’infos scientifiques et techniques avec Theses.fr

Theses.fr est une base de données de thèses en ligne principalement au niveau Français. Elle rassemble 457.815 thèses dont 344.130 en français.

Cette base de donnée est en libre accès et permet de télécharger des thèses en texte intégral en pdf. Toutefois, elles ne sont pas toutes disponibles en ligne. Un picto vous informe de cela.

Recherche d’infos scientifiques et techniques avec Academia.edu

Academia.edu est un réseau social sur lequel vous pouvez partager des informations scientifiques. Pour cela il vous faudra ouvrir un compte. Rien de compliqué 🙂

On y trouve des informations intéressantes mais elles sont moins bien structurées.

Moteur de recherche Google Scholar

Google scholar est un moteur de recherche donnant accès à une large source d’informations scientifiques et techniques.

Vous disposez de la puissance de Google avec la possibilité d’utiliser des filtres intéressants pour optimiser votre recherche.

Recherche de matériaux avec Matweb

Matweb est une base de donnée vous permettant de trouver un matériau particulier. Cet outil est une ressource intéressante disposant de 130.000 fiches techniques.

L’outil est très bien fait et permet de trouver le matériaux dont vous avez besoin à l’aide d’une recherche avancée par catégories, par propriétés, par le nom de la matière ou par le fabricant.

A noter qu’au bout de quelques recherches, le site vous demandera de vous enregistrer.

Sources d’info marché avec Global sources

Global sources est une plateforme utile pour identifier des fabricants ou des importateurs.

La veille brevet avec Espacenet

Espacenet est le moteur de recherche de l’OEB Office Européen des Brevets. Il donne accès à 100 millions de documents accessibles sous différentes formes : titre, abrégé, description, revendication, dessins ou document intégral.

C’est l’outil gratuit idéal pour votre veille brevet. Pour cela vous avez deux stratégies différentes :

  • Veille par mots clés et par classes
  • Veille par le nom du déposant

Pour plus d’info, je vous invite à découvrir comment rechercher des brevets par mots clés sur Espacenet.

Google alerts

Google alerts est un système intéressant pour être au courant de ce qui vient d’être publié sur le net concernant un sujet précis. Si par exemple vous identifiez un mot clé, le système vous enverra une alerte directement dans votre boîte mail

C’est très utile pour une veille concurrentielle ciblée sur une entreprise que vous souhaitez garder sous surveillance ou tout simplement sur votre propre société pour être au courant d’un éventuel dénigrement.

Sources d’info réglementaires

Il est assez difficile de mettre en place sur internet une veille réglementaire car l’info est éclatée par zone géographique. Chaque pays a ses contraintes réglementaires.

Ce qui explique que des sociétés de conseil se soient spécialisées dans ce domaine.

La visite d’un salon, un lieu idéal pour la veille techno

Le salon professionnel reste un moment privilégier pour voir en une journée des centaines d’exposants sur un thème précis.

Pour être efficace lors de votre visite de salon et ainsi exploiter tout son potentiel, voici quelques principes à suivre.

  • Planifier la visite d’un salon par an
  • Préparer sa visite
  • S’inscrire à des conférences
  • Faire un compte rendu

Et maintenant ?

La veille doit vous permettre de porter un regard fertile et vigilant sur votre entreprise. Vous devez voir la veille comme une forme d’assurance qui vous permettra d’envisager l’avenir avec plus de sérénité et d’opportunités.

La veille doit être ciblée pour être efficace. Pour cela je vous propose de mettre en place une première veille sur un thème qui vous tient particulièrement cœur. En utilisant les outils que je vous propose et en suivant mes conseils, vous serez étonné d’avoir accès à des informations que vous n’auriez même pas imaginé.

Pour vous lancer, voici 4 actions que je vous propose de suivre :

1 – Pour commencer, choisissez un axe de recherche.

2 – Puis, testez tous les outils que nous avons vu pour vous faire une idée pour la collecte et le traitement des informations.

3 – Ensuite, faites-vous une base de données avec les infos les plus pertinentes.

4 – Enfin, présentez vos recherches à un collègue ou un ami concerné par le sujet et obtenez son feedback.

Voilà, c’est la fin de cet article. Si vous avez trouvé le contenu intéressant, n’hésitez pas à ajouter vos commentaires en dessous. Et le partager avec vos amis ou vos collègues si vous pensez que ça pourrait leur être utile 🙂

A très vite sur le blog Innover malin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *