Le bidon qui distribue à la fois de l’eau sucrée et non sucrée

Une histoire d’innovation

Un jour, un chef de produit spécialisé dans les boissons énergétiques pour sportifs fait un point avec son équipe d’ingénieurs pour concevoir un nouveau bidon.

– Voilà, nous avons créé une boisson énergétique très utile pour les sportifs, et ils en sont très satisfaits, annonce le chef de produit. Le problème est qu’ils voudraient, avec leur bidon, pouvoir boire de l’eau seule à l’échauffement et de l’eau avec plus ou moins d’apport énergétique pendant la séance de sport.

– Par « plus ou moins », tu veux dire qu’il faut que le niveau de sucre puisse varier, demande un ingénieur.

– Oui, c’est ça, en fonction de la température extérieure et de l’intensité de l’effort le pourcentage de sucre dans l’eau doit pouvoir changer. Par exemple, s’il fait plus chaud en fin de séance, le besoin énergétique sera approximativement le même, mais le besoin en eau sera supérieur.

– Et bien dans ce cas, l’utilisateur peut préparer à l’avance plusieurs bidons avec plusieurs mélanges.

– Non, ce serait trop contraignant, l’idéal est de n’avoir qu’un seul bidon.

– Et bien alors, l’utilisateur peut ajouter du sucre dans son bidon en cours de séance.

– Oui, c’est une idée, mais si l’utilisateur veut boire à nouveau de l’eau sans apport énergétique. Cette solution n’est pas possible, le scénario n’est pas réversible

– Et pourquoi ne pas proposer un bidon, mais avec plusieurs compartiments ?

– Oui, c’est ingénieux, mais on aurait autant d’embouts que de compartiments, là aussi, c’est compliqué à vendre.

– Si tu veux un seul embout, on pourrait imaginer plusieurs compartiments l’un dans l’autre. Un système de sélecteur permettrait l’accès à un compartiment donné en fonction de la position de l’embout.

– On se rapproche d’une solution vraiment intéressante. Il reste que ce n’est pas très adaptable en fonction du besoin. Il faudrait pouvoir sélectionner la bonne richesse d’apport énergétique en temps réel.

Et soudain apparaît l’idée astucieuse !

– Mais bien sûr ! On pourrait utiliser ce sélecteur pour jouer sur la richesse. Ça nous permettrait de pouvoir mélanger l’apport énergétique et l’eau au dernier moment en fonction du besoin de l’utilisateur.


Les brevets d’inventions

En réalité, ces différentes solutions sont apparues durant l’évolution du bidon. Elle ont donné lieu à plusieurs brevets d’invention : en voici deux d’entre eux.

La solution d’un bidon constitué de deux contenants flexibles placés l’un dans l’autre et associés à un sélecteur à déplacement axial permettant l’accès à chaque boisson a été inventée par l’américain David Carl JONES. Le brevet a été déposé sous le n°US2009134110 le 28/11/2007.

La solution d’un bidon intégrant un système de mélangeur de deux liquides a été perfectionné par DECATHLON. Johann GUERIZEC, Thibaut GUIRAUDIE et Pascal RUMIGNY ont inventé un système de commande ergonomique permettant le déplacement axial de la valve par un mouvement rotatif d’une partie du bouchon. Le brevet a été déposé sous le n° FR3040697 le 07/09/2015.

☼ Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Comment innover grâce aux brevets existants

Ce bidon – équipé du Double Use System – a été commercialisé sous la marque Aptonia. Ce concept inventif a été récompensé en 2015 par un Innovation Award. Les recharges étaient des consommables vendus séparément.

Le bidon équipé du Double Use System – photo Aptonia

A retenir de cette histoire d’innovation

1 – Tout d’abord, le chef de produit a exprimé le besoin réel de l’utilisateur sans se mettre de limites par rapport à sa propre connaissance de l’état de la technique.

2 – Ensuite, les ingénieurs ont successivement proposé des solutions de plus en plus pertinentes en fonction des remarques objectives du chef de produit.

3 – Enfin, on constate que le produit avance dans son évolution en se comportant de manière plus dynamique et en offrant plus de contrôle. Au final, ça lui permet d’offrir un meilleur service rendu pour l’utilisateur.

Pour en savoir plus, je vous invite à découvrir comment la méthode TRIZ permet d’exploiter de manière ludique le principe de dynamisme. C’est un des nombreux leviers de créativité issu des 40 principes d’innovation. Vous découvrirez aussi d’autres exemples intéressants.

Je vous invite également à jeter un œil sur les 8 lois d’évolution. Elles traduisent comment les systèmes techniques évoluent naturellement, notamment concernant la dynamisation et la contrôlabilité.

Voilà, c’est la fin de cette histoire d’innovation. Si vous avez trouvé le contenu intéressant – et que vous voulez que j’en raconte d’autres sous ce format – n’hésitez pas à me le dire et à écrire vos commentaires en dessous. Et le partager avec vos amis ou vos collègues si vous pensez que ça pourrait les inspirer aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *