Les résistances et les moteurs pour innover en entreprise

Innover en entreprise est souvent un bras de fer entre des résistances et l’envie d’aller de l’avant. Ce combat s’inscrit à différents niveaux : l’individu, l’équipe et l’entreprise. Il est nécessaire d’en comprendre les mécanismes pour vous libérer.

L’innovation est une course pour laquelle vous pouvez rencontrer de nombreux freins externes : vos concurrents, les normes, la conjoncture économique ou tout simplement la réaction du marché. Mais ce n’est pas toujours à l’extérieur que l’on rencontre des résistances : elles sont souvent en nous-même.

Les forces en jeu pour innover en entreprise

Si vous cherchez à innover en entreprise, vous avez déjà dû ressentir des forces internes invisibles. Certaines sont favorables aux changements et d’autres, au contraire, s’y opposent. Ces forces en présence s’équilibrent rarement et font basculer votre projet soit dans une dynamique d’innovation, soit dans l’immobilisme.

Il est parfois frustrant de faire face à ces résistances, surtout si vous êtes motivé pour faire avancer les choses. Et inversement, on peut aussi comprendre qu’il soit parfois fatiguant de travailler avec des électrons libres qui veulent tout changer tout le temps. Nous sommes tous différents et pour autant, il faut avancer ensemble.

Le fait de comprendre l’origine de ces comportements vous permettra d’y faire face avec plus de sérénité et plus de recul. Vous pourrez ainsi être l’acteur de changements propices à l’innovation en prenant en compte ces facteurs humains.

Les résistances et les moteurs du changement pour innover peuvent s’analyser suivant 3 niveaux : l’individu, l’équipe et l’organisation de l’entreprise.

Les résistances d’un individu face au changement

La peur de l’inconnu

C’est une émotion puissante qui crée une forte résistance au changement. On préfère le confort de ce que l’on connaît, même si la situation existante n’est pas idéale. En s’inscrivant dans un changement, on sait ce qu’on perd mais on ne sait pas toujours ce qu’on va gagner.

En réalité, même si vous ne provoquez pas le changement, il se peut qu’il s’impose à vous malgré tout. Il y a des choses sur lesquelles vous avez un contrôle et d’autres non. En réalité, l’inconnu et l’incertitude sont des composantes inhérentes à l’évolution, autant les accepter et faire avec. Plus vous serez adaptable, plus vous serez résilient.

La peur d’être ridicule

Se sentir ridicule n’est pas une situation confortable. Cela impacte l’image que l’on donne de soi. Une des causes de la peur du ridicule est tout simplement la peur du rejet du groupe. Des scientifiques ont prouvé ce comportement. Ils ont observé qu’on est parfois prêt à se mentir soi-même pour se conformer à l’avis du groupe.

La peur de l’échec et de ses conséquences

On vit dans une société qui n’aime pas prendre des risques. Autant que faire se peut, on essaye d’anticiper tous problèmes par des processus et des contrôles. Les erreurs sont vécues comme des échecs personnels et sont quelques fois sanctionnées.

☼ Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Voyager, une source d'inspiration inépuisable pour innover

Pour autant, on se doit souvent de prendre des décisions même si on n’a pas toutes les infos, même si on n’est pas sûr à 100%. Si vous attendez que toutes les planètes soient alignées, c’est souvent trop tard … voire ça n’arrive jamais.

La peur de réussir

Et oui ça existe ! C’est l’état dans lequel sont certains sportifs au moment d’une balle de match. Quand on est face à un enjeu important, on doute sur sa capacité de remporter la mise et on préfère se résigner en se disant qu’on n’y arrivera pas.

Si vous êtes comme moi, cette situation de doute a déjà dû vous arriver. Dans ces cas là, je me dis toujours qu’il faut accepter d’avoir peur … mais y aller quand même ! 🙂

Les motivations d’un individu pour innover en entreprise

La passion

Que ce soit dans vos loisirs ou dans votre métier, lorsque vous êtes passionné vous avez souvent l’envie de faire évoluer les choses. Vous cherchez à vous perfectionner sans cesse. Il semble que la passion s’associe souvent à l’enthousiasme pour la nouveauté et s’entretient avec de nouveaux apprentissages.

La passion et la persévérance qui lui est souvent associée, permettent aux esprits évolutifs  d’apprendre des échecs et de se remettre en cause durablement. Lors de projets longs et difficiles, votre passion pour ce que vous faites sera toujours un de vos meilleurs leviers de motivation.

Le besoin de reconnaissance

L’envie de bien faire et d’évoluer peut être une force de motivation intérieure. Elle est aussi provoquée par le besoin de reconnaissance. Sans que cela soit forcement intentionnel, ça peut vous inciter à vous mettre en première ligne et prendre des responsabilités. C’est un moteur puissant pour évoluer dans une communauté et s’y impliquer.

Pour un projet d’innovation, le travail est toujours collectif. De ce fait, votre reconnaissance au sein du groupe est donc essentielle pour que vous puissiez libérer l’inventeur qui est en vous.

La créativité

Petits nous étions tous créatifs. Il n’y a qu’à regarder les murs de classe d’une école primaire pour constater la créativité des enfants. Avec le temps, certains ont perdu cette capacité à imaginer et accepter les choses différentes.

D’autres en revanche sont restés curieux avec l’envie de développer leur créativité et de bousculer le statu quo. Ne pas accepter ce qui marche mal et la volonté d’y remédier est sans aucun doute une qualité qui favorise le parcours d’une innovation.

Les résistances internes à l’équipe face au changement

Le manque de confiance

Le manque de confiance s’associe souvent au manque de sécurité. Si vous vous sentez sur la sellette, ou entouré de personnes manquant de bienveillance, vous ne pouvez pas vous libérer complètement.

On observe que le management par la peur conduit inévitablement à l’inaction pour éviter la critique. Autant dire que ce n’est pas le meilleur moyen pour encourager l’intelligence collective.

« Tout le monde est un génie ; mais si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper aux arbres, il passera sa vie à croire qu’il est stupide. » Albert Einstein – Physicien.

☼ Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Les 3 clés pour rester connecté et être remarquable dans un monde qui évolue

La recherche de consensus mou

Le fait de rechercher un consensus part d’un bon sentiment. En revanche, il conduit souvent à réduire les choix au plus petit dénominateur commun. On arrive dans un consensus mou qui ne satisfait personne et, qui dans bien des cas, n’a rien de réellement innovant.

Si vous voulez avancer dans une voie innovante, vous ne pourrez pas plaire à tout le monde. Tout du moins au début. Savoir choisir implique de savoir renoncer.

Le corporatisme

Dans certaines entreprises, il existe encore un esprit de corporatisme prononcé. Au lieu d’accompagner le changement dans un élan collectif, on assiste à une guerre des egos. Évidemment, il n’y a rien de bon à attendre de ce type de comportement sur le long terme.

On ne gagne pas les uns contre les autres. Les athlètes de sport collectif savent que la victoire est collective avant tout. Même s’ils ne pensent qu’à eux, ils savent que s’associer aux autres leur permettra de réaliser quelque chose de supérieur à ce qu’ils pourraient réussir tout seul.

Les moteurs de l’équipe pour innover

Le plaisir de travailler ensemble

Prendre du plaisir au travail est évidemment agréable. C’est souvent rendu possible lorsqu’on partage des valeurs communes. Vous avez des points forts et des points faibles : cherchez à additionner vos points forts au sein de l’équipe. Il va de soi que cela ne peut se faire que sur une base de partage et de respect mutuel.

Au sein de votre équipe, cherchez à vous concentrer sur ce que vous faites de mieux et collaborez pour le reste. Pour que cela soit possible, accordez de l’importance aux gens. Ainsi, ils vous apprécieront en retour et voudront être en relation avec vous. Se sentir important est un besoin profond chez chacun de nous.

Mieux se comprendre

C’est un processus vertueux qu’il est bon d’initier. Mieux se connaître permet de mieux se comprendre et de se faire confiance plus facilement. C’est un préalable évident à une collaboration fructueuse.

Pour votre cerveau, l’inconnu est une menace potentielle. Entretenir une bonne relation de travail avec les autres, vous permet d’externaliser vos pensées plus fréquemment et sans retenue. C’est un bon exercice pour clarifier vos projets de création et agir efficacement dans le monde incertain qu’est l’innovation.

Partager des objectifs communs

Pour atteindre vos objectifs, il vaut mieux vous entourer de personnes qui sont dans le même état d’esprit que vous et tirent dans le même sens. Si les objectifs sont partagés, l’équipe se sentira dans le même bateau et cherchera à avancer dans la même direction.

Évidemment le partage des objectifs et des conséquences doit être maintenu quelle que soit l’issue du projet. On ne partage pas que les victoires !

« La gloire de tout ce que nous avons construit ensemble nous appartient. La merde aussi … » Claude Onesta – Sélectionneur équipe de France Handball.

Les résistances inhérentes à l’organisation de l’entreprise

La bureaucratie

Au delà de 5 à 10 personnes, l’investissement en communication est plus élevé que la contribution à la capacité de production. C’est la raison pour laquelle les grosses équipes qui sont obligées de se structurer avec toute une organisation et des processus lourds sont souvent moins agiles.

Un Zodiac est toujours plus agile qu’un paquebot pour manœuvrer ! 🙂

En cas de problème, un des réflexes en entreprise est de fixer des limites, d’organiser un contrôle et de réaliser un audit. Inévitablement, cela augmente le coût de communication. En réalité, il vaut mieux accepter le problème et le résoudre auprès de la personne concernée. Comme souvent, trop de méthode tue la vigueur de la relation. On ne peut pas tout résoudre avec des processus et un tableau Excel !

☼ Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Intégrez à votre produit une action requise plus tard

L’organisation hiérarchique

Chacun doit avoir son rôle sans chercher à s’imposer aux autres du fait d’un statut hiérarchique. Celui qui accorde plus d’importance au dirigeant qu’à celui qui est en relation avec le terrain, peut se tromper.

« Comment exiger des joueurs qu’ils soient capables d’un tel dépassement s’ils ne sont que les exécutants zélés des consignes venues d’en haut ? » Claude Onesta – Sélectionneur équipe de France Handball.

Les moteurs internes à l’entreprise

L’ouverture entre les services 

Pouvoir s’inspirer les uns les autres est un levier important pour avoir envie de se dépasser. Les témoignages donnent confiance et encourage à faire pareil. De plus, les connexions que vous saurez créer avec d’autres services vous permettront de prendre en compte des contraintes qui faciliteront l’adoption de votre futur projet.

L’ouverture vers l’extérieur

Apporter un peu de sang neuf dans les organisations fait toujours du bien pour innover en entreprise. C’est une fenêtre ouverte sur l’extérieur qui oxygène vos réflexions. Pour cela, il vous faut cultiver un esprit ouvert pour accueillir des avis différents et quelques fois perturbants. Le poil à gratter n’est jamais agréable … mais il a le mérite de faire réagir !

La vision de l’entreprise et son ADN

L’exercice de “vision” pour votre entreprise décrit là où vous rêvez d’aller. Ça donne du sens à l’action collective et explique pourquoi vous vous battez au quotidien. L’expression claire des orientations de l’entreprise donne de l’autonomie et permet de s’adapter à l’environnement avec plus d’agilité.

« Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas tes hommes et femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver chaque chose … Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le cœur de tes hommes et de tes femmes le désir de la mer. » Antoine de Saint Exupery – Ecrivain et aviateur.

Et maintenant ?

J’espère que cet article vous permettra de vous questionner sur le contexte dans lequel vous travaillez. Le simple fait de porter un regard sur ce que vous faites, vous permettra d’initier un voyage intérieur et de mieux innover en entreprise.

Prenez le temps d’analyser la situation et d’appliquer des solutions pour faire basculer l’équilibre des forces du bon côté. Que la force soit avec vous ! 😉

A très vite sur Innover malin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *