Les 3 piliers de l’innovation frugale

L’innovation frugale est une philosophie de conception qui suggère de faire mieux avec moins. Elle privilégie la valeur pour l’utilisateur plutôt que la sophistication technologique.

Dans la vraie vie, on n’a pas toujours les moyens de proposer un produit innovant. Tout du moins c’est ce que l’on pense à prime abord car on imagine souvent le futur d’un produit à travers l’évolution technologique et plus de fonctionnalités.

On se sent comme entraîné vers une course en avant avec l’obligation de proposer toujours plus. D’ailleurs pour la plupart des gens faire moins, c’est faire un pas en arrière …

Pourquoi une innovation frugale

L’objectif de cette philosophie d’innovation est au contraire de faire avec les moyens du bord. D’avoir en quelque sorte une approche qui favorise la simplicité et l’essentiel au superflu. Devenir, pour ceux qui connaissent, le MacGyver de la conception 😉

« Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple … »

C’est une approche vertueuse car, en tant qu’innovateur, elle nous contraint à :

  • utiliser des moyens de production simples, peu couteux et disponibles
  • focaliser la valeur du produit sur les besoins réels de l’utilisateur
  • devenir plus ingénieux

En réalité, cette philosophie de conception est celle de nos aînés. Autrefois, les moyens étant limités, la débrouillardise, le système D et le bon sens paysan guidaient les réflexions et la résolution des problèmes.

Aujourd’hui l’innovation frugale est portée par les pays en voie de développement et a trouvé un écho retentissant avec le livre “L’innovation Jugaad, redevenons ingénieux !” écrit par Navi Radjou, Jaideep Prabhu et Simone Ahuja. Ce livre reprend cette philosophie et propose une lecture autour de 6 principes et de nombreux exemples.

Plusieurs pistes sont à explorer pour mettre en place une innovation frugale. Je vous propose une lecture autour de 3 piliers qui selon moi expliquent le mieux cette philosophie d’innovation.

Faire mieux avec moins !

Des ressources limitées

Il faut prendre conscience que nos ressources sont limitées et chercher à se libérer de cette contrainte. Dans un monde de pénurie, il va de toute façon falloir s’intéresser à cette manière d’envisager la conception de nos produits.

Frugale et Low-cost

L’innovation frugale se différencie d’une logique uniquement low-cost qui vise de faire moins cher en jouant essentiellement sur la qualité du produit et le niveau de service. Au contraire l’innovation frugale invite à supprimer le superflu sans concession sur la qualité et l’efficacité. Cela englobe la notion de sur-qualité et nécessite de bien connaître le juste besoin.

La simplicité

La simplicité rime souvent avec fiabilité. Plus un système est complexe avec une multitude de pièces, plus il a de chance de tomber en panne. C’est ce qu’on toujours bien compris les ingénieurs Russes.

De plus une innovation simple, efficace et facile à produire coûte souvent moins cher qu’une proposition plus sophistiquée et complexe à produire. Du coup, c’est un bon moyen pour standardiser une offre qui satisfasse tous les pays du monde tenant compte de la variation du pouvoir d’achat.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  L'innovation disruptive : est-ce un mythe ?

La durabilité

Il faut casser le paradigme du mode de consommation du “toujours plus”. On peut voir ça comme une contrainte, mais c’est aussi une formidable source d’inspiration pour innover. Il faut réapprendre à envisager que moins c’est mieux. Et au contraire proposer des produits durables, indémodables et réparables.

La souplesse d’utilisation

Faire mieux peut aussi se concevoir à travers un usage plus souple. C’est le cas des sites collaboratifs qui mutualisent les ressources permettant d’offrir un service de qualité adapté au vrai besoin de l’utilisateur. Cela sans forcément être propriétaire …

Réutiliser des technologies et des ressources existantes

Frugale et Low-tech

L’innovation frugale se rapprocherait plutôt de la philosophie low-tech. Car faire simple avec les moyens du bord est l’état d’esprit du “bricoleur” ingénieux qui sait exploiter les ressources à disposition et intègre avec aisance les enjeux du développement durable.

La vitesse d’accès au marché

L’innovation frugale est aussi un bon moyen pour aller plus vite en utilisant des technos déjà éprouvées. Qui de ce fait sont aussi robustes et durables. C’est un gain de temps considérable dans les plannings de test et de qualification.

La sobriété

Dans cette philosophie, on retrouve aussi deux dimensions écologiques. D’une part la sobriété avec la volonté de minimiser la consommation de ressources et d’autre part la dimension circulaire c.a.d le fait de réutiliser les déchets.

Aujourd’hui la prise de conscience des enjeux environnementaux permet de commencer sérieusement à prendre en compte ces contraintes. Mais en réalité, on pourrait faire beaucoup, beaucoup mieux !!!

Le coût

Utiliser des technos existantes permet aussi d’envisager des économies d’échelle par plus de rationalité. A cela il faut aussi ajouter des coûts de développement moindre comparés à la mise au point d’une nouvelle technologie.

Les technos

Même si on part de techno existantes, il y a une infinité de manière de les utiliser et ainsi proposer une solution originale. Il faut garder en tête que l’innovation n’est qu’une combinaison de briques existantes. Et nombreux sont les exemples où les transferts de technos sont possibles.

Favoriser le partage de connaissance et la collaboration

L’accès à la connaissance

Depuis le Taylorisme on a commencé à différencier celui qui pense (l’ingénieur) et celui qui fait (l’ouvrier). A force de processus et de normalisation on a construit une société de plus en plus spécialisée et de plus en plus rigide.

Alors qu’au contraire, il faut replacer la connaissance au plus près de celui qui fait. Faire et penser vont de paire. Cela à toujours fonctionné comme cela. Aujourd’hui le mouvement des Makers se nourrie de ce partage du savoir et l’associe au « faire soi-même ».

Avec le succès des DIYDo It Yourself (faire soi-même), on voit bien que chaque individu à soif de savoir. Et nombreux sont ceux qui s’intéressent aux trucs et astuces diffusés sur internet. Ceci dit, il faut ensuite passer à la pratique pour que l’information se transforme vraiment en connaissance et en savoir-faire 😉

La collaboration

Le partage est un fondement de l’innovation. On ne peut pas innover seul dans son coin. La souplesse qu’offre aujourd’hui internet, les fab-lab, les réseaux sont de véritables boosters pour une innovation libérée de tous processus standards.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment favoriser une innovation incrémentale

Le nombre de projets collaboratifs ne cessent d’augmenter. Et c’est très bien comme ça car le partage des connaissances est un bon moyen pour redistribuer une capacité à innover au plus grand nombre. L’intelligence collective est sans aucun doute le meilleur moyen de répondre avec agilité aux défis que nous impose notre monde en perpétuelle évolution.

De plus, la collaboration avec l’utilisateur est le meilleur moyen de cerner parfaitement ses besoins. C’est le moment de mener une interview et de poser les bonnes questions. C’est ce qu’on très bien compris les marques en multipliant les expériences de co-création avec leur clients utilisateurs.

Un exemple d’innovation frugale

Pettie Petzer et Johan Jonker, deux Sud-Africains ont inventé le concept Hippo Roller Water. Une solution astucieuse pour faciliter le transport de l’eau en zones rurales. L’invention de cette citerne qui roule illustre bien cette philosophie d’innovation. On y retrouve tous les ingrédients décrits précédemment.

Hippo Roller Water – concept de citerne roulante contenant 90 litres –

Comment appliquer cette philosophie d’innovation frugale

Je vous propose une liste de 14 actions qui vous permettront d’être dans le bon état d’esprit et d’alimenter votre processus créatif.

Le client

  • Passez du temps avec vos utilisateurs pour bien comprendre leurs besoins essentiels. Sachez qu’il y a de plus en plus de consommateurs frugaux, il faut savoir les écouter. En réalité, la plupart des gens veulent une vie plus simple et plus riche de sens.
  • Approchez les groupes marginaux comme un nouveau marché. Les marginaux tendent à devenir majoritaires. Même avec de très faibles revenus, les gens ont des aspirations élevées.
  • Passez d’une société tirée par la R&D à une organisation centrée sur le client.

Le besoin

  • Définissez ce qui est essentiel et superflu sur votre produit. Faite une analyse rapide pour définir si la valeur est distribuée de manière cohérente sur votre produit. Supprimez ce qui est inutile et réadapter votre produit pour concentrer les coûts sur la valeur d’usage attendue.
  • Basez-vous sur le besoin du client plutôt que son désir.
  • Ne simplifiez pas le problème de l’utilisateur mais l’utilisation de la solution.
  • Pensez à l’extension d’usage à travers un produit plus universel.

L’offre

  • Imaginez un produit moins coûteux à fabriquer et donc plus abordable.
  • Proposez un produit plus facile à installer et à entretenir.
  • Ne vous limitez pas qu’au produit, mais cherchez à simplifier toutes les interactions avec le client.
  • Inspirez-vous des meilleures pratiques éprouvées dans les pays émergents. Gardez l’esprit ouvert.

La manière de faire

  • Favorisez l’esprit Lean startup : concrétisez rapidement un premier produit de manière frugale et obtenez un feedback rapide. Puis améliorez votre produit et recommencez. Cela permet de prendre des risques mesurés sans se faire peur !
  • Apprenez de vos erreurs. Essayez souvent, rapidement et à faible coût. C’est un bon réflexe pour libérer l’inventeur qui est en vous.
  • Développez des partenariats avec des penseurs flexibles et agiles (universités, partenaires, associations de Makers, etc …)

Ce qu’on peut attendre de l’innovation frugale

L’innovation ne doit pas reposer sur un modèle unique. En réalité quand on prend le temps de regarder le chemin parcouru lors d’un projet d’innovation, on s’aperçoit qu’on ne suit jamais le même. La créativité aime suivre des chemins détournés. L’innovation est par nature un processus désordonné.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  L'innovation disruptive : est-ce un mythe ?

De ce fait, il faut envisager l’innovation frugale comme un outil de plus pour enrichir votre boite à outil d’inventeur. Il faut aussi en profiter pour analyser votre propre manière de faire et revenir à certains fondamentaux oubliés et pourtant plein de bon sens 🙂

L’innovation frugale vous apprendra à préparez un avenir de pénurie qui frappe déjà au porte du présent. Il vaut mieux s’y préparez dès maintenant pour rester souple sur les appuis.

Et maintenant ?

Pour vous imprégner de cette philosophie frugale, je vous propose de suivre ces 5 étapes :

1 – 📖 Lisez le livre de Navi RADJOU « L’innovation Jugaad, redevenons ingénieux ! ». Vous y trouverez de nombreux exemples inspirants.

2 – 👥 Identifiez un groupe marginal sur votre marché et imaginez un produit qui pourrait le satisfaire.

3 – 🎯 Choisissez un produit et identifiez ce qui est superflu. Repensez votre produit plus simplement.

4 – 🌍 Observez quels produits sont proposés sur votre marché dans les pays émergents et inspirez-vous.

5 – 💬 Contactez une école, une université, un fab-lab ou une association de Makers et collaborez !

Voilà, c’est la fin de cet article. Si vous avez trouvé le contenu intéressant, n’hésitez pas à ajouter vos commentaires en dessous. Et le partager avec vos amis ou vos collègues si vous pensez que ça pourrait leur être utile 🙂

A très vite sur le blog Innover malin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *