Comment résoudre un problème technique difficile

Lorsqu’on travaille sur un projet d’innovation, on fait souvent face à un problème technique difficile à résoudre. Je partage avec vous 4 principes qui vous permettront d’appréhender plus facilement la résolution de problèmes complexes.

Face à un problème complexe, on peut vite se sentir découragé sans trop savoir par où commencer. Ce sentiment d’impuissance s’amplifie dans la gestion de projet innovants du fait de l’incertitude et de l’appropriation de technologies nouvelles.

La complexité d’un problème se présente parfois par une somme de difficultés pas forcément insurmontables mais qui mises bout à bout nous semblent difficiles à gérer. Après l’euphorie du début du projet, suivent les problèmes qui se répètent et qui quelques fois nous incitent à baisser les bras.

Dans cet article, je vous présente 4 principes qui vous permettront de résoudre de nombreux problèmes complexes. Ces principes sont d’une simplicité incroyable et pourtant d’une efficacité réelle.

D’où vient la complexité ?

Tout d’abord, lorsqu’un problème nous paraît complexe c’est que sa compréhension nous échappe. Dit différemment, ce n’est pas forcément le problème qui est complexe mais tout du moins notre capacité à le comprendre et à le traiter.

Par exemple, un problème informatique sur votre PC peut vous paraître incompréhensible mais d’une évidence déconcertante pour un initié.

Par ailleurs, innover devient plus complexe du fait de plusieurs facteurs :

  • L’environnement des nouvelles technologies et notre capacité à les intégrer,
  • Le besoin de performance des produits exprimés à travers les normes notamment,
  • L’exigence grandissante de l’utilisateur.

A noter que l’innovation s’appuie souvent sur des associations d’idées ou des associations technologiques. A la croisée des chemins, de nouvelles questions se posent et de nouveaux problèmes complexes pointent le bout de leur nez.

La complexité peut aussi provenir d’une contrainte très forte sur un des critères du projet. Ce n’est pas forcément la problématique technique qui est complexe mais le simple fait de s’imposer un délai très court ou l’exigence portée sur un coût très bas.

1 – Développez une expertise du domaine

Pour résoudre un problème, vous devez d’abord en comprendre l’environnement et la cause. Une expertise du domaine est essentielle. De nombreux problèmes sont difficiles car ils relèvent de domaines pointus mais pas forcément inaccessibles.

Il y a toujours des solutions pour accéder à une connaissance :

  • En parler à un expert (interne ou externe)
  • Vous former ou au minimum vous informer. Il n’est pas toujours nécessaire de tout connaître dans un domaine pour trouver des solutions. Une formation sur un sujet précis peut être un vrai plus.

La connaissance du domaine vous permettra de chercher à supprimer le problème par une bonne compréhension des causes et des possibilités. Faute de connaissance dans le domaine, vous risquez de résoudre le problème en en créant peut être de nouveaux …

Méfiez-vous de la petite voix qui vous dit que le problème est simple… Notre esprit à tendance à interpréter les événements en absence de connaissance. Notre interprétation peut être erronée, mais on croit que c’est vrai… cela peut nous coûter très cher.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les 7 étapes pour réussir un Brainstorming

Et on a aussi tendance à surestimer nos propres capacités, en particulier lorsqu’on a une expérience limitée dans le domaine. Face à un nouveau domaine, l’humilité et le doute doivent gouverner notre analyse et notre perception des choses.

2 – Ouvrez-vous à des personnes de compétences différentes

A chaque fois que j’ai eu l’occasion de travailler avec des personnes de profils différents, j’en ai tiré une vraie richesse. Face à un problème, si tout le monde a le même point de vue, la même manière de réfléchir, … cela limite le champs du possible dans la résolution du problème. La diversité est un moteur pour apporter de nouvelles perspectives et de nouvelles approches.

Les problèmes aujourd’hui sont multiples et nécessitent de cultiver un esprit ouvert. Un des pièges dans nos métiers d’experts est de ne pas se remettre en cause. On fait plus attention aux infos qui valident nos choix car le plus souvent on déteste avoir tort. Pour lutter contre cette fixation mentale, il faut s’ouvrir aux autres et ainsi obtenir un point de vue différent du nôtre.

« Le danger, ce n’est pas ce qu’on ignore, c’est ce qu’on tient pour certain et qui ne l’est pas. » Mark Twain

3 – Sortir de votre entreprise

Lorsque votre esprit est face à un problème et n’arrive pas à le résoudre, sortez du cadre de votre entreprise. Parlez de votre problème à d’autres personnes. Au boulot, nous passons tout notre temps avec des collègues proches et nous avons tendance à avoir une vision uni-directionnelle. Nous limitons nos discussions aux questions déjà posées, plutôt que de rechercher de nouvelles questions et de nouveaux points de vue.

La recherche de nouvelles expériences peut vous offrir de nouvelles perspectives et vous orienter dans de nouvelles directions. Le fait de sortir de votre entreprise vous inspirera pour trouver des idées neuves. De manière générale, voyager est une source d’inspiration inépuisable pour innover.

Notre esprit fonctionne beaucoup par la reconnaissance de modèle. Nos expériences constituent de nouveaux modèles mentaux qui sont stockés dans notre cerveau. Plus les modèles appris sont précis, plus on a de solutions pour résoudre de nouveaux problèmes. C’est la raison pour laquelle un expert est performant dans son domaine, c’est quelqu’un qui connait un grand nombre de modèles.

4 – Décomposez la situation en sous-problème

Lorsqu’il est difficile de résoudre un problème complexe, il faut essayer de le décomposer en sous-problème. Mentalement, il est plus facile de résoudre une somme d’équations simples qu’une seule très complexe.

Chaque sous-problème résolu permet de faciliter la résolution du suivant et ainsi de suite. L’apprentissage par l’expérience est un bon moyen pour avancer dans l’incertitude et libérer l’inventeur qui est en vous. Sous réserve bien sûr de capitaliser sur les résultats obtenus.

C’est ce qu’on fait les frères Wright en inventant le premier avion. En un premier temps, ils ont cherché à faire voler un planeur. Puis à voler avec une personne à l’intérieur. Et enfin, à ajouter un moteur. S’ils avaient voulu tout faire en une fois, ils auraient probablement échoué.

Et maintenant ?

Si vous devez résoudre un problème complexe, utilisez un ou plusieurs de ces 4 leviers.

  • Développez votre niveau de connaissance,
  • Ouvrez-vous à des personnes de compétences différentes,
  • Sortez du cadre de votre entreprise,
  • Décomposez un problème en sous-problème.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment innover par association d'idées

Dites-vous aussi que si vous faites face à un problème difficile à traiter, c’est que vous avez peut être mis le doigt sur une opportunité pour innover. Car c’est souvent en partant d’un problème qu’on innove le mieux.

Voilà, c’est la fin de cet article. Si vous avez trouvé le contenu intéressant, n’hésitez pas à ajouter vos commentaires en dessous. Et le partager avec vos amis ou vos collègues si vous pensez que ça pourrait leur être utile 🙂

A très vite sur le blog Innover malin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *