Les 4 secrets d’un bon prototype

Un prototype est un moyen qui matérialise une étape d’évolution d’un projet. Il permet d’apprendre, de valider des choix, d’échanger et de tester les comportements des utilisateurs. Le prototype est “éphémère”, vous devez juste le concevoir pour cela sans trop vous y attacher.

Les prototypes doivent être conçus pour être “jetables”. Ils représentent un élément du processus d’apprentissage et ne sont pas un but en soi. C’est juste un moyen. Pourtant beaucoup d’entre nous cherchent à réaliser un produit parfait en y passant beaucoup de temps, au risque de s’y attacher émotionnellement et de perdre de vue l’objectif premier : celui de vous apprendre quelque chose rapidement.

Voici quelques conseils pour prendre du recul sur vos prototypes et en tirer le meilleur profit. Cela vous aidera à les mettre de côté au bon moment et à passer à autre chose. Ainsi vos projets avanceront plus vite sur la base d’un cycle essais-erreurs plus rapide.

Construisez votre prototype pour apprendre

Le prototype est un moyen pour vous apporter des réponses et progresser dans les étapes du processus créatif. L’objectif est ce que vous apprendrez de vos tests et pas la perfection du prototype. Si vous avez le choix entre un prototype basique fait en 1 jour, et un prototype hyper réaliste fait en 1 mois, et que les deux vous apportent la même réponse : faites le en 1 jour ! 🙂

C’est la raison pour laquelle, il est important de définir quelle réponse on attend d’un proto. Quand l’objectif est clair, il est plus facile d’apporter le juste temps à sa réalisation. La perfection est l’ennemi numéro 1 des expérimentateurs. En consacrant des heures à développer une nouvelle solution, vous vous concentrez peut-être sur les mauvais détails sans vous en rendre compte.

Lorsque j’étais ingénieur produit chez Décathlon je devais développer un nouveau système de maintien sur des chaussures femme Newfeel. Je me souviens avoir fait de multiples prototypes d’un système de scratch en une 1/2 journée avec du carton, des élastiques et du velcro. Cela était suffisant pour valider l’esthétique et l’ergonomie global du produit. J’avais ma réponse et validé mes hypothèses. Nul besoin de faire de vraies chaussures qui auraient pris plus d’un mois.

Considérez que vos prototypes sont consommables

Il est évident que lorsqu’on développe un nouveau produit, on a envie d’y mettre tout son cœur. On considère son prototype comme la représentation de notre travail, comme une image de nous-même. Au risque parfois de mal apprécier la critique du fait de la charge émotionnelle.

C’est un piège très dangereux pour l’expérimentation car il indique que vous êtes devenu trop «attaché» à votre création. Pour autant vous ne devriez pas être “marié” à votre prototype. Vous ne construisez pas la solution finale de votre produit, mais juste un moyen pour tester vos hypothèses.

Les prototypes doivent pouvoir permettre des essais puis … être jetés. C’est d’ailleurs ce qui arrivera probablement en fin de projet, sauf si vous gardez un historique de vos protos. Du coup mettez-vous tout de suite dans la mentalité des expérimentateurs : essayez, essayez, essayez encore … et jetez régulièrement.

« Un ingénieur qui n’a pas besoin de se laver les mains au moins trois fois par jour est nul.» Shoichiro TOYODA – Ancien président de TOYOTA

Prototypez le plus tôt possible

Pour progresser vite, et c’est d’autant plus vrai dans un contexte incertain, vous devez prototyper rapidement et échouer vite. C’est l’apprentissage sur la base de vos erreurs qui vous guidera. Partant du fait que toutes les idées naissent imparfaites et qu’on se trompe souvent, il vaut mieux le savoir le plus tôt possible.

Ne testez pas uniquement la solution finale de votre produit. Prenez l’habitude de prototyper et de tester vos idées au fil du temps. C’est le meilleur moyen de mesurer l’impact de votre idée auprès des utilisateurs potentiels et éventuellement de co-créer avec eux en direct.

Le fait de présenter un prototype tôt dans le processus de développement aura plusieurs avantages :

  • Tout d’abord, les gens seront plus à même de vous donner un feedback de qualité car ils pourront mieux se représenter votre idée,
  • Puis, vous accueillerez les critiques avec plus de tolérance car vous n’y aurez pas passé trop de temps,
  • Ensuite, vous serez plus à même de modifier le prototype en direct sans que cela vous brise le cœur,
  • Et enfin, vous pourrez au plus tôt réajuster l’ambition du projet si vous êtes tombé sur une pépite !

En somme, votre prototype vous aidera réellement à faire progresser votre produit. En réalité, le fait d’anticiper la réalisation de votre proto vous fera gagner un temps fou !

Organisez la démonstration de votre prototype

Le prototype est un moyen pour apporter des réponses à des questions. Mais il faut se les poser de la bonne manière. Ça ne se fait pas au petit bonheur la chance…

Si vous cherchez à valider une hypothèse technique, vous ne ferez pas l’économie d’un protocole d’essai. Au minimum définir la manière dont vous voulez que soit testé votre prototype et le résultat attendu. Il est important de formuler le résultat attendu avant de faire le test au risque parfois d’accepter un mauvais résultat.

Dans le cas d’un démonstrateur auprès d’utilisateurs, il est important de définir aussi le protocole d’utilisation et les questions qui seront posées. La qualité des réponses est cruciale pour la suite du projet. C’est pourquoi il est important de filtrer les profils et d’identifier les personnes avec lesquelles réaliser cette expérience. Mais aussi gardez en tête que seuls les vrais utilisateurs vous donneront de vraies réactions.

Le fait d’être organisé lors de vos essais aura plusieurs avantages :

  • vos résultats seront plus qualitatifs et vous pourrez vraiment vous appuyer dessus,
  • vous pourrez comparer les résultats entre eux car vous aurez suivi le même protocole,
  • vous aurez un historique plus clair et compréhensible quand vous remettrez le nez dedans 🙂

Et maintenant ?

En créant rapidement des prototypes, et en prenant l’habitude d’apprendre par la pratique, vous libérerez votre capacité créative. Votre développerez votre état d’esprit d’expérimentateur.

Et le fait de ne pas vous attacher à vos prototypes vous aidera à reproduire très souvent ce processus tout en restant ouvert à la critique. Au final vous concevrez un meilleur produit en diminuant votre temps de développement.

Voilà, c’est la fin de cet article. Si vous avez trouvé le contenu intéressant, n’hésitez pas à ajouter vos commentaires en dessous. Et le partager avec vos amis ou vos collègues si vous pensez que ça pourrait leur être utile:)

A très vite sur le blog Innover malin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *