On ne cherche pas à innover pour innover, mais à apporter une valeur pour l’utilisateur en agissant au plus juste. Il est donc essentiel de savoir où intervenir sur votre produit pour le faire évoluer dans le bon sens.

Pour autant face à l’innovation, il n’est pas toujours simple de savoir par quel bout prendre le problème. Le champ du possible est tellement large qu’on peut vite se sentir perdu

Bien sûr tout le travail réalisé pour une meilleure compréhension du monde du problème est essentiel pour partir du bon pied. Cela vous permet d’investir votre temps de manière plus efficace lors de l’idéation.

Or, il reste malgré tout une question capitale : où intervenir sur le produit pour innover juste avec la meilleure réponse possible ? 

La question du niveau d’intervention sur votre produit 

Définir le niveau de zoom est important avant d’agir, car l’impact sur la suite des opérations est énorme.

Par exemple si vous devez résoudre un problème de tenue de route sur une voiture, vous pouvez agir sur la voiture complète, le châssis, la direction, la roue ou le pneu. Vous vous rendez compte que le périmètre d’intervention engagera une réflexion complètement différente dans chaque cas de figure.

C’est la raison pour laquelle il est important de guider votre démarche à travers un questionnement. Plus l’identification du problème et les moyens dont vous disposez sont clairs, plus vous serez efficace dans le processus d’idéation pour innover juste. 

Et inversement, moins vous comprenez le monde du problème, moins vous serez pertinent dans votre approche, au risque parfois de changer quelque chose qui fonctionne très bien sans même vous en rendre compte.

Chercher à innover juste

Agir de manière proportionnée

Dans la création d’un produit, une erreur de jugement peut vite vous embarquer dans une mauvaise direction. L’idée étant de ne pas réinventer un système complet juste pour un petit problème de fonctionnement qui pourrait être résolu simplement.

Par exemple, si vous êtes un fabricant de voitures et que vous cherchez à résoudre le problème de bruit créé par les essuie-glace lorsqu’ils s’usent, vous n’allez pas chercher à réinventer le système complet d’essuie-glace ou de pare-brise. Ce serait disproportionné !

Identifier le niveau où se situe le problème

Comprendre où se situe le problème à résoudre ou le besoin à satisfaire est donc la première étape à franchir. Ensuite, il vous faudra identifier la strate où se situe le problème.

  1. Besoin humain
  2. Usage et comportement
  3. Famille de produit
  4. Produit
    • Fonctions du produit
    • Solutions techniques : matériaux, process, dimensions, formes, etc.

Il faut savoir qu’un problème se résout toujours plus simplement et au plus juste lorsque vous agissez sur une strate inférieure.

☼ Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Profiter des Challenges Innovation étudiants pour impulser de nouveaux projets

Reprenons notre exemple d’essuie-glace bruyant qui est un problème fonctionnel. Dans ce cas, la solution la plus simple sera de chercher à résoudre le problème au niveau du profil du balai et du matériau utilisé.

Répondre à la demande et aux contraintes du projet

Bien comprendre la demande

Dans la plupart des cas, il va de soi que répondre à la question qui vous est posée est le meilleur moyen de viser juste. En considérant évidemment que la question soit la bonne et que le projet soit basé sur une bonne analyse.

Si jamais la demande n’est pas assez claire, voici quelques questions qui vous permettront de mieux appréhender la demande et de mieux cerner les actions à mener.

– Est-ce que le périmètre d’intervention est limité ? Pourquoi ?

– Avez-vous carte blanche pour explorer de nouveaux territoires ? 

– Devez-vous prendre en compte toute l’expérience utilisateur : service, packaging, etc. ?

– A quel horizon de temps est attendue la commercialisation du projet ? Court, moyen ou long terme ?

– Existe-t-il des contraintes industrielles non négociables : matériaux, procédés, etc. ?

Ce qu’il faudrait faire VS ce qui vous est demandé

Comment faire lorsqu’il y a un écart entre ce qu’il faudrait faire et ce qui vous est demandé ? En réalité, il n’y a pas trop le choix, il faut expliquer, se comprendre et se mettre d’accord.

Dites-vous que le simple fait de se poser ce type de question est déjà une avancée significative dans la résolution du problème. Cela montre votre prise de recul par rapport à la situation. 

Les 3 étapes pour innover juste sur votre produit

Une fois que vous avez identifié le problème à résoudre, le niveau où il se situe et intégré les contraintes du projet, vous devez orienter vos actions par ordre de priorité pour agir au plus juste.

1. Formuler l’action voulue

On innove toujours mieux en cherchant à atteindre quelque chose. C’est la raison pour laquelle vous avez tout intérêt à bien formuler le résultat que vous voulez atteindre.

L’air de rien l’exercice est difficile, mais ô combien important ! En formulant ce que vous voulez atteindre, l’objectif deviendra beaucoup plus clair pour tous

Pour cela, il vaut mieux utiliser un vocabulaire clair et précis., notamment des verbes d’action qui ont du sens pour un concepteur.

Par exemple, il vaut mieux utiliser des verbes comme : guider, arrêter, associer, stabiliser… plutôt que des verbes tels que résoudre, gérer, modifier… qui au final sont peu explicites pour un concepteur.

2. Essayer de trouver une solution en innovant dans le niveau du dessous

C’est la voie à privilégier, car la plus simple et la plus facile à mettre en œuvre.

S’il s’agit d’un problème de besoin non satisfait : cherchez à proposer une nouvelle expérience d’usage prenant en compte le comportement de l’utilisateur. Et par conséquent créer le produit adéquat. Tout le temps que vous aurez investi dans l’observation de l’utilisateur vous sera d’une grande aide pour identifier les bons axes d’innovations. 

Si c’est l’usage du produit qui pose problème : cherchez à repenser le concept du produit dans son ensemble et proposer une nouvelle famille de produit. Votre action vous conduira à revoir l’architecture du produit pour vous ouvrir sur de nouvelles perspectives. Il faut savoir ici se détacher de ce qui existe déjà et oser se lancer dans des solutions différentes.

☼ Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Comment construire votre processus d'innovation

S’il s’agit d’un problème sur une famille de produit : cherchez à créer un nouveau produit qui réponde à cette problématique. Ce sera l’occasion d’élargir votre gamme et la faire évoluer dans le bon sens. 

S’il s’agit d’un problème fonctionnel sur un produit particulier : cherchez de nouvelles solutions techniques qui amélioreront ses performances et rempliront mieux les fonctions attendues. Vous pouvez changer la structure du produit, les matériaux et le process utilisés.

En procédant ainsi, vous ferez évoluer votre produit dans le bon sens avec une démarche qui vous permettra d’innover juste.

3. Changer les données du problème

C’est une solution qui peut être envisagée en plan B, mais ce n’est pas la voie à privilégier. 

Ceci dit, si votre problème est en lien avec une solution technique non satisfaisante, vous avez toujours la possibilité de retravailler sur les fonctionnalités du produit pour les rendre cohérentes avec ses performances.

Par exemple si vous travaillez sur une semelle de chaussure de running qui s’écrase trop vite dans le temps, chercher à travailler différemment la fonction d’amorti pour que le matériau soit moins sollicité. 

Si les fonctions apportées par votre produit ne sont pas satisfaisantes pour un usage donné : chercher à changer les données d’usage ou répondre à un nouveau besoin.

Par exemple, si vous travaillez sur les qualités amortissantes d’une chaussure de course à pied pour marathon, il se peut qu’un matériau insatisfaisant pour cet usage, soit en revanche très intéressant pour un autre usage pour lequel la fonction amortissante est moindre.

Vous vous rendez bien compte qu’en changeant les données du problème, on cherche davantage à trouver de nouvelles opportunités pour rendre pertinent ce qui existe déjà.

Ça semble moins élégant, mais au final ces situations arrivent régulièrement. Lorsqu’on innove, on commence souvent par créer des produits imparfaits : il est donc opportun de garder cette porte ouverte.

Et maintenant ?

En procédant comme ça, vous allez économiser du temps dans la gestion de vos projets. Tout simplement parce que vous allez chercher à innover vers les solutions les plus simples et les plus efficaces.

Innover n’est pas toujours simple. Alors se simplifier la tâche avec une démarche pragmatique qui vous aide à faire évoluer vos produits dans le bon sens est un plus indéniable.

Vous verrez qu’en suivant régulièrement ce raisonnement et en vous posant les bonnes questions, vous développerez de meilleurs réflexes pour aborder vos projets.

J’espère que ça vous sera utile pour mieux aborder votre projet et intervenir au bon niveau. N’hésitez pas si vous avez des questions !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.