Un audit innovation est un excellent moyen de faire le point sur la manière dont est gérée l’innovation au sein d’une entreprise. Cette prise de recul collective est utile pour fixer des priorités et améliorer sa capacité à innover.

Pourquoi mener un audit innovation ?

Des difficultés à innover

Comme de nombreux porteurs de projet, il se peut que vous éprouviez des difficultés à innover au sein de votre entreprise. Ou alors que vos résultats ne soient pas au niveau escompté comparés à vos objectifs. 

Il se peut aussi que votre organisation soit bien en place, mais avec des habitudes et des procédures qui vous empêchent de sortir des sentiers battus. Votre manière de procéder asphyxie progressivement votre capacité à innover.

Les signaux d’alerte

Un certain nombre de signes avant-coureurs peuvent traduire ces difficultés à innover :

  • Un manque de solutions créatives 
  • Des plannings en retard 
  • Un manque de visibilité sur le cap à suivre 
  • Une perte de motivation des équipes avec le sentiment de ne plus y arriver
  • L’impression que l’organisation et les reportings prennent le pas sur les enjeux réels de l’innovation

Et bien si vous vous retrouvez dans ce descriptif, il est temps de faire un petit check-up et d’évaluer où vous en êtes.

Qu’est qu’un audit innovation ?

Une aide pour identifier ce qui limite votre capacité à innover

Il est important de comprendre ce qui bloque votre capacité à innover, pour ensuite envisager plus sereinement des solutions. Un audit – ou à minima un questionnement – vous permettra de savoir où vous en êtes.

L’innovation est un tout qui englobe plusieurs composantes, c’est la raison pour laquelle il est intéressant d’avoir une vision à 360°. Vous pourrez ainsi identifier vos points forts et vos faiblesses, puis prendre du recul pour mieux appréhender les choses.

Une démarche structurée

À travers cet article, je vous propose de parcourir 12 points clés qui sont autant d’étapes pour augmenter la capacité d’une entreprise à innover. Cette approche structurée vous permettra de vous poser les bonnes questions pour améliorer votre manière de faire.

La structure de cet article est inspirée de la lecture du livre intelligence inventive écrit par Bernard Besson et Renaud Uhl. Cet ouvrage présente les 4 étapes d’une entreprise innovante décrites autour de 12 mots-clés.

Etape 1 : Créer une structure et un état d’esprit favorables à l’innovation

#01 — la culture de l’innovation

Tout d’abord, il est nécessaire de démystifier la démarche d’innovation pour mettre les équipes en capacité d’innover. L’idée que l’on se fait de l’innovation est parfois déformée par les grands succès commerciaux connus mondialement. Alors qu’en réalité, on peut innover sur une astuce, un détail, un procédé ou un matériau. 

La culture de l’innovation se traduit par un état d’esprit agile. Cela signifie ne pas vouloir tout maîtriser avant de se lancer dans la matérialisation d’une idée. Il faut accepter l’idée de se faire surprendre par de nouvelles propositions.

À vrai dire, il est impossible de prévoir ce qui par nature est imprévisible, il faut donc une posture ouverte et souple pour accueillir l’incertitude avec sérénité.

De ce fait, le processus ne peut pas être linéaire, il doit forcément intégrer des itérations. Et les frontières entre les services et l’extérieur doivent être suffisamment poreuses pour faciliter les échanges et enrichir votre démarche.

#02 — l’organisation

Il est toujours intéressant de savoir où on en est, avant de chercher à transformer une organisation pour la rendre plus performante. Votre organisation comprend l’ensemble des processus suivis ainsi que les moyens mis à disposition.

☼ Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Comment construire votre processus d'innovation

Il est important de remettre en cause votre manière de faire de telle sorte que votre organisation soit au service de l’innovation et pas l’inverse. La finalité n’est pas le processus d’innovation en lui-même, mais bien les résultats obtenus.

C’est la raison pour laquelle il est intéressant de tirer profit des innovations passées et des projets qui ont su cheminer avec succès hors des sentiers battus.

Etape 2 : Identifier une direction et prévoir des échéances

#03 — le plan d’innovation

Il est important de partir du bon pied en identifiant les bons défis à relever avant de se lancer dans la « bataille » de l’innovation. L’innovation est le résultat d’une bonne stratégie. Une stratégie cohérente avec les valeurs de votre entreprise, mais aussi les promesses que vous souhaitez donner à vos clients.

Dites-vous que lorsque le cap à suivre manque de clarté, cela crée énormément de frustrations à tous les étages de l’entreprise. Cela donne un peu l’impression de courir dans tous les sens sans réellement obtenir de résultats. Bref, tout le monde s’épuise inutilement et rejette la faute sur l’autre.

C’est pourquoi il est important d’impliquer les équipes dans la construction du plan d’innovation. D’ailleurs, un plan d’innovation doit être compris aussi bien par des acteurs internes qu’externes à l’entreprise, sous-entendu vos partenaires. Sinon comment pourraient-ils vous aider ?

#04 — la veille

Il est nécessaire de prévoir les évolutions de son environnement pour innover au bon moment et ne pas trop subir les évènements. C’est le rôle de la veille.

La veille vous permet de prévoir un certain nombre d’échéances telles que l’aspect réglementaire et normatif qui régissent votre activité. Mais aussi prévoir l’évolution technique des produits sur lesquels vous travaillez.

En somme, il est utile d’identifier les signaux faibles qui vous permettront d’anticiper certaines menaces ou opportunités. Plus ces signaux seront identifiés tôt, plus vous aurez le temps de vous adapter. 

Se faire battre est excusable, se faire surprendre est impardonnable. 

Napoléon

Etape 3 : Explorer l’ensemble des voies inventives

#05 — la différenciation

Lorsqu’on cherche à innover et être remarquable sur le marché, il vaut mieux chercher à être différents des autres et mettre en avant une singularité qui fait que votre offre est unique.

Pour cela, une veille produit concurrentielle s’avère souvent pertinente dès lors qu’un nouveau produit sort sur le marché. En l’occurrence, un benchmarking bien mené est toujours une source d’information concrète et pertinente pour se positionner sur le marché. Il est capital de connaître les facteurs clés et les avantages compétitifs de vos concurrents.

Et il est tout aussi essentiel de connaître vos propres avantages. C’est un bon moyen pour pouvoir affirmer votre leadership et ne pas vous résoudre à rester suiveur.

#06 — la diversification

Pour développer votre entreprise par l’innovation et ne pas dépendre que d’un marché – ou de quelques clients – il peut être utile de vous diversifier. Évidemment au préalable, il est important de connaître ses savoir-faire valorisables pour identifier des opportunités sur de nouveaux marchés. 

Il est tout aussi important de connaître les besoins non satisfaits de vos propres clients pour imaginer une nouvelle offre encore meilleure. Cela peut être un bon moyen d’inventer un nouveau positionnement sur le marché et de vous donner à nouveau de l’oxygène en termes de marge.

#07 — l’observation

L’innovation est souvent une histoire de chance, mais cela se provoque en développant son sens de l’écoute et de l’observation. C’est ce qui vous permettra de développer votre capacité à générer des opportunités.

Il va de soi que la première chose à faire est d’observer l’expérience vécue par vos clients et de les écouter. Les écouter vraiment, c’est-à-dire écouter aussi ceux qui se plaignent et ont des problèmes. L’empathie est une qualité essentielle pour créer des produits et des services qui ont du sens pour vos utilisateurs.

Vous pouvez aussi chercher à recueillir ce qu’observent les gens qui travaillent avec vous : vos collègues et vos partenaires. Évidemment, cela ne se fait pas tout seul, il faut commencer par les impliquer.

☼ Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Comment construire votre Canevas de Proposition de Valeur

#08 — l’anticipation

Dans l’innovation, il vaut mieux être agile et savoir s’adapter. Mais c’est tout de même plus facile lorsqu’on arrive à anticiper les risques ou les opportunités. L’anticipation est un point clé pour innover avant les autres.

Un certain nombre d’éléments évoluent autour de vous, il est donc pertinent de comprendre les clés de l’évolution des systèmes. Pour cela, il est nécessaire de prendre du recul sur un temps long et donc de sortir la tête du guidon, ce qui n’est pas toujours facile ! 

Il est pertinent également d’anticiper les nouveaux entrants sur votre marché. Car pour exister, ils sont obligés d’innover et de réinventer un nouveau positionnement. Et plus largement, il est vital d’identifier les nouveaux produits, les nouveaux process, les nouveaux matériaux, les nouveaux services, bref tout ce qui peut avoir un impact sur votre activité et créer des opportunités.

#09 — la génération d’idées

Lorsqu’on cherche à résoudre un problème ou créer un nouveau produit, évidemment il ne faut pas attendre qu’une idée tombe du ciel, car on pourrait attendre longtemps… Il est tout même plus efficace d’utiliser des méthodes qui ont le gros avantage d’induire facilement de nouvelles idées.

Le fait d’utiliser des principes d’innovation universels permet souvent de résoudre un certain nombre de problèmes par analogie. La méthode TRIZ et ses 40 principes d’innovation sont autant d’exemples qui démontrent cela. 

Cela dit, la méthode ne suffit pas, il faut réussir à en tirer profit grâce à l’intelligence collective en cherchant notamment à croiser les compétences dans des séances de créativité multimétiers.

Etape 4 : Transformer les inventions en innovations à succès

#10 — la fécondation des idées

Le chemin de l’innovation sort souvent des sentiers battus, c’est pourquoi il est nécessaire d’élargir son champ de vision et être réceptif pour féconder de nouvelles idées.

Dites-vous qu’innover ne se conjugue pas à l’impératif, ce serait trop facile. Un projet d’innovation est souvent une histoire avec de nombreux rebondissements. Il n’est pas rare d’abandonner une idée qui pourtant se révélait être une opportunité intéressante pour le développement de l’entreprise.

Il existe beaucoup d’innovations qui meurent dans l’œuf avant même qu’on leur laisse une chance d’exister. C’est la raison pour laquelle il est important de prendre le temps d’accueillir une nouvelle idée, même imparfaite, car vous n’êtes pas à l’abri que ce soit une bonne idée.

#11 — la motivation des équipes

L’innovation n’est pas un long fleuve tranquille et c’est souvent une vraie aventure humaine. Il est donc important d’avoir des équipes ultras motivées pour travailler sur des projets innovants.

Le facteur humain est essentiel pour favoriser l’innovation en entreprise. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire d’accompagner les équipes et ne pas les laisser seules face à l’innovation en cherchant à dupliquer des schémas existants. Le fait d’être agile n’est pas forcément évident pour tout le monde et d’ailleurs cela ne signifie pas la même chose pour tout le monde.

Pour que la culture de l’innovation irrigue toute l’entreprise, il est donc important d’impliquer tous les acteurs de l’innovation. C’est ce travail collectif qui permet de créer une synergie favorable à l’émergence d’innovation au sein de l’entreprise. 

#12 — la promotion de l’innovation

Si vous souhaitez transformer une invention en innovation à succès, il est important de savoir la promouvoir pour vaincre les freins à la diffusion de l’innovation.

À noter que la promotion se fait aussi bien en interne qu’en externe. D’ailleurs, beaucoup d’innovations sont stoppées tout simplement parce qu’elles n’ont pas été valorisées correctement au sein de l’entreprise.

A ce titre, il ne faut pas oublier d’impliquer les équipes de conception qui fournissent souvent des arguments solides et des avantages concurrentiels à faire valoir auprès de vos clients.

☼ Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Les 3 piliers de l'innovation frugale

La promotion permet également de faire valoir vos compétences auprès des services publics à travers des appels à manifestation d’intérêt par exemple. Il est toujours utile de connaître ces choses-là pour disposer de moyens supplémentaires.

Cela peut également concerner les financements participatifs qui, avec une belle vidéo et un pitch bien ciselé, permettent de recueillir les fonds supplémentaires et de mobiliser autour de votre projet.

Comment organiser un audit innovation interne ?

La vision que l’on a de l’innovation est parfois partielle et il est intéressant de prendre du recul sur ce processus pour en avoir une vision globale et ainsi pouvoir s’améliorer.

1 — La photo de la situation : décrire votre processus d’innovation

Tout d’abord, cherchez à cartographier le processus d’innovation de votre entreprise. Faites cela très simplement comme si vous deviez expliquer à un enfant de 5 ans comment votre entreprise fait pour innover.

C’est une première étape d’introspection qui l’air de rien fera ressortir certaines divergences et commencera à alimenter la réflexion. Évidemment, si votre processus est déjà formalisé vous pouvez commencer par le relire en groupe pour partir du même point de référence.

2 — Le bilan : qu’est-ce qui fonctionne et ne fonctionne pas

Ensuite arrive le moment de l’évaluation. Pour structurer le questionnement, je vous invite à suivre les 12 points clés que nous avons vus précédemment. 

Pour chacun d’eux, cherchez à identifier ce qui fonctionne bien et ce qui est à améliorer. Pour changer les choses, il est important de reconnaître ce qui marche, mais aussi d’identifier les points de blocage. Il est toujours plus facile de partir d’un problème pour justifier un changement dans votre manière de faire.

Faire un bilan de cette manière est toujours plus constructif que de partir d’une feuille blanche sans prendre en compte l’histoire de votre entreprise. Vous avez plutôt intérêt à transformer votre organisation plutôt que de mettre en œuvre une révolution.

Le fait d’agir avec les bonnes contraintes, vous permettra de transformer votre entreprise pas à pas et d’atteindre vos objectifs sans laisser quiconque au bord de la route.

3 — Les propositions : comment améliorer les choses

Enfin, il est nécessaire de faire le point et d’identifier sur quels axes vous déciderez d’agir en priorité. Vous ne pourrez pas tout faire tout de suite : Rome ne s’est pas fait en un jour !

Évidemment, il va de soi que cette 3e étape doit également être menée collectivement pour que chacun se sente concerné par les changements à opérer. Il vaut mieux faire de petits pas régulièrement avec toute l’équipe, plutôt que de faire un grand pas tout seul.

Et maintenant ?

Audit innovation : se faire accompagner

Le processus d’innovation diffère d’une entreprise à l’autre et c’est bien normal. Comme nous l’avons vu, il faut prendre en compte l’histoire de son entreprise, ses valeurs et sa vision de l’avenir.

Le fait est qu’il est difficile de faire sa propre auto-évaluation sans un regard extérieur bienveillant. Par expérience, il n’est pas toujours évident d’identifier des points forts ou des points faibles d’une organisation de manière objective. Tout simplement parce que le référentiel de l’entreprise n’intègre pas forcément de nouvelles manières de faire.

Le choix d’un coaching personnalisé

Un conseil en innovation peut être une bonne option pour vous aider dans cette démarche. Cela permet de challenger l’équipe que ce soit pour établir un bilan en posant les bonnes questions ou pour apporter un éclairage nouveau.

Une personne extérieure, qui plus est avec de l’expérience dans d’autres organisations, aura la capacité d’ouvrir les débats et d’explorer de nouvelles solutions. Ce regard externe aura un effet miroir qui peut vous aider à révéler certains points d’amélioration avec plus de discernement.

Si vous êtes intéressé pour évaluer votre entreprise avec cette méthode, n’hésitez pas à me contacter. Je me ferai une joie de découvrir votre entreprise et de vous accompagner pour Innover Malin ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.