Comment construire votre processus d’innovation

Votre processus d’innovation est une représentation des grandes phases par lesquelles passent vos projets. C’est utile pour structurer votre démarche et prendre du recul sur votre manière de faire.

Pourquoi représenter votre processus d’innovation

L’innovation fait souvent rêver et est un vrai moteur dans la vie d’une entreprise. Mais il existe aussi des doutes par rapport à la manière de procéder.

  • Est-ce que je dispose de la bonne méthode pour innover ?
  • Le processus que je suis, est-il le plus rapide et le plus efficace ?

De plus, il se peut que vous ressentiez une forte pression sur vos projets d’innovation. Souvent parce qu’ils sont associés à une logique de survie : il faut donc aller vite et réussir ! Cette vitesse, dans un monde d’incertitude, crée un stress pour les équipes qui quelquefois se retrouvent perdues.

En 2015, pour préparer un cours sur l’innovation destiné à des étudiants de l’UTBM, je me suis amusé à retracer le parcours de plusieurs projets d’innovation sur lesquels j’avais travaillé. Le constat fut sans appel : nous n’avions jamais suivi le même cheminement. Que ce soit le point d’entrée du projet, le rôle des partenaires, le nombre d’essais-erreurs, l’interaction avec l’utilisateur: il y avait toujours des différences.

Les projets d’innovation sont souvent différents, mais en réalité leurs créations s’articulent souvent autour de 3 grandes phases : 1. Inspiration, 2. Idéation, 3. Création/développement. Ce sont des repères qui doivent vous guider pour structurer votre démarche et ne pas mettre “la charrue avant les bœufs”.

Surtout lorsque tout va très vite, vous pouvez vite confondre vitesse et précipitation. C’est la raison pour laquelle il est toujours intéressant de prendre du recul sur les choses. L’innovation est plus une histoire de rythme que de vitesse.

Plusieurs types de projet

Quand on parle de processus d’innovation – notamment sur la partie créative – il faut distinguer plusieurs types de projets.

Les projets standards

Ce sont vos projets qui s’appuient sur vos standards de conception – les études pour lesquelles votre savoir faire actuel vous permet d’aller vite sans prendre de risque. Dès lors que vous recevez un “brief produit”, vous savez à priori que vous maîtrisez la situation et vous pouvez vous engager sur un planning. Partant du “brief”, vous allez droit au but pour créer votre produit.

Illustration du processus s’appuyant sur les standards de l’entreprise

Les projets d’innovation

Pour un projet d’innovation, la différence majeure est que vous introduisez souvent de l’incertitude dans votre processus. Vous cherchez à atteindre un objectif sans trop savoir à quoi ça va ressembler et comment vous y prendre.

C’est la raison pour laquelle vous avez besoin de vous inspirer d’informations extérieures et de générer de nouvelles idées qui devront être testées avant d’être validées.

Illustration du processus d’innovation intégrant les phases amonts d’inspiration et d’idéation.

Pour aller un peu plus loin dans la compréhension de ce processus, vous pouvez différentier 2 types de projets d’innovation.

☼ Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Les 3 piliers de l'innovation frugale

Une amélioration produit

Il s’agit ici d’innover sur une solution technique ou une nouvelle architecture de produit. Dans ce cas, vous chercherez à améliorer un produit en vous appuyant sur les insuffisances de l’offre existante. C’est une innovation qui est poussée par le passé.

Votre inspiration sera orientée – par exemple – vers les remontées clients, le SAV, vos fournisseurs actuels ou des feedbacks internes qui suggèrent des améliorations.

Votre idéation s’appuiera sur des méthodes qui partent d’une analyse de votre produit existant. Vous chercherez à résoudre un problème technique ou éventuellement à faire évoluer son architecture.

Un nouveau concept produit

Vous pouvez aussi innover avec la volonté de ré-inventer complètement votre produit. Partir sur une piste qui transforme réellement votre offre actuelle. C’est une solution plutôt tirée par le futur pouvant être en rupture avec le passé.

Dans ce cas, votre inspiration sera plutôt orientée vers les tendances futures, la veille, les signaux faibles.

Votre idéation s’appuiera sur des méthodes qui partent d’une analyse de l’usage et des tendances. Vous chercherez à proposer une nouvelle proposition de valeur différente de l’offre actuelle, une nouvelle famille de produit.

Votre phase d’inspiration

L’inspiration est la ressource qui oxygène vos réflexions sur vos axes d’innovation. Cela sous-entend que votre projet doit être suffisamment clair et partagé pour que chacun sache où explorer.

« Il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va.» Sénèque.

Cette phase est aussi essentielle pour vous ouvrir et prendre du recul. Sans vous en rendre compte, au fil de votre vécu, vous avez tendance à vous spécialiser. Mais attention votre expérience, souvent bonne conseillère pour être plus productif, peut aussi limiter votre champ de vision. Au risque parfois de faire une fixation sur des solutions toutes faites et de tomber dans le syndrome de l’expert.

Syndrome de l’expert : personne très efficace dans son métier mais qui ne comprend les choses qu’à travers son expérience. Elle ne sait plus faire le pas de côté pour voir les choses sous un autre angle.

« L’œil ne voit que ce que l’esprit est prêt à comprendre.» Henri Bergson.

Il faut au contraire garder en tête qu’il existe plus de chose sur terre que vous ne connaissez pas que de chose que vous connaissez. Et plus les technologies progressent, plus c’est le cas. Observer le monde qui vous entoure et toujours douter, semble un bon principe pour vous préparer à accueillir avec bienveillance une opportunité future.

« La chance ne sourit qu’aux esprits bien préparés.» Louis Pasteur.

Comment vous y prendre ?

  • Sélectionner les axes d’innovations porteurs de sens et alignés avec votre projet d’entreprise – avec votre « vision » si vous l’avez écrite.
  • S’ouvrir au monde  : voyager, rester connecté, douter, rester ouvert, lire et se former.
  • Identifier et comprendre les tendances du marché : conférences, salons professionnel, visites clients, … A noter que plus vous cherchez à explorer des opportunités sur un horizon lointain, plus vous devez identifier des signaux faibles.
  • Mettre en place une veille : techno, normes, métier, produits. Construire autant que possible une source automatique d’infos intéressantes. Avec internet et les outils gratuits dont vous disposez, il n’a jamais été aussi facile de créer une veille qui travaille pour vous automatiquement.
  • Identifier et prioriser les besoins des utilisateurs, prescripteurs et clients directs  : interview, observation, discussion, sondage.
☼ Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Comment construire votre Canevas de Proposition de Valeur

Ce que vous pouvez en attendre

  • Se stimuler quotidiennement avec plus de connaissances et plus d’ouverture.
  • Être reconnu comme quelqu’un d’ouvert et connecté aux tendances de demain.
  • Renforcer votre capacité à innover.

Votre phase d’idéation

Il n’est pas toujours évident de choisir la bonne méthode pour créer un nouveau produit. Certaines sont plus adaptées à l’amélioration d’un produit existant et d’autres pour ré-inventer un nouveau concept plus en rupture.

L’intention de création

La première question à vous poser est justement de connaître l’intention de création. Quel est votre mandat en quelque sorte ?

1 – Est-ce qu’on attend de vous une amélioration de l’existant ou alors de ré-inventer complètement le produit ?

2 – Où devez-vous agir : sur un composant, un sous-système, le système ou le super-système ?

Par exemple, pour améliorer la tenue de route d’une voiture : quel est votre périmètre d’intervention ? Le pneu, la roue, le train avant ou la voiture tout entière … ?

Comment vous y prendre ?

Voici quelques outils utilisables et abordés sur ce blog pour améliorer un produit existant ou ré-inventer un nouveau concept produit. Par expérience, certains outils sont plus efficaces que d’autres dans certains cas.

Analyser


Nouveau concept produit Amélioration produit
9 écrans
Diagramme FAST
Bloc diagramme fonctionnel

Générer des idées


Nouveau concept produit Amélioration produit
Matrice de découverte
Analogies et associations
Biomimétisme
Méthode TRIZ
Analyse morphologique
Innovation grâce aux brevets

Synthétiser

Suite à votre séance de créativité, vous devrez choisir votre meilleur idée. Vous n’avez sans doute pas les moyens de concrétiser toutes vos idées, vous devez donc faire des choix.

Prototyper

Ensuite arrive le moment de réaliser un prototype pour concrétiser vos idées. C’est une étape clé pour faire murir le projet autour d’une première mise en œuvre. A ce stade, vous devrez aussi faire des choix.

Tester

Puis arrive le moment de montrer et faire tester le proto pour valider des hypothèses avec vos clients et vos utilisateurs. C’est toujours un moment excitant dans le projet parce qu’on a hâte d’obtenir les premiers retours.

Apprendre

Enfin pour avancer, il est important de tirer profit de vos expériences précédentes. Soit vos hypothèses sont validées : dans ce cas bingo ! Soit ce n’est pas le cas, mais vous aurez appris quelque chose. Cela reste toujours positif !

Comment construire votre propre processus d’innovation

1 – Pour commencer, un bon moyen de vous lancer dans cette réflexion est de faire le point sur votre manière de faire actuelle.

  • Quel est le chemin d’une idée au sein de votre organisation ?
  • Par où entre t-elle ?
  • Comment est-elle transformée ?
  • Êtes-vous satisfait de votre manière de faire ?

2 – Puis, comparez votre processus actuel avec celui que je vous propose.

3 – Ensuite, questionnez-vous sur les différences. Que faites-vous différemment ? Pourquoi ?

4 – Puis prenez une décision sur votre processus futur. Dites-vous qu’il n’y a pas de processus d’innovation unique. Votre processus doit être avant tout LE vôtre et s’adapter à votre organisation.

Le mieux est de mener cette réflexion en équipe avec les acteurs sur le terrain. L’innovation est un sport collectif ! 🙂

Les erreurs fréquentes 

Penser que le processus est fiable dès lors que vous avez une idée

En réalité, le processus doit être continu pour la veille, il est incertain pour la phase créative et doit être le plus fiable possible pour la phase développement. Laissez-vous de la flexibilité sur les deux premières phases. A vouloir tout border, vous risquez de vous interdire certaines opportunités.

☼ Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Comment aligner vos choix de conception avec le besoin réel de vos clients

Traduire votre processus d’innovation sur un tableau excel

Cela revient à vouloir enfermer votre processus dans un cadre normé et rigide. Un processus d’innovation doit vivre et respirer. Les chemins de l’innovation sont plus souvent des chemins détournés que des autoroutes balisées.

Penser que l’inspiration est une perte de temps.

Certaines entreprises pensent encore que l’inspiration est un temps improductif. C’est évidemment une erreur majeure. Vous ne passerez jamais assez de temps avec vos clients, sur le terrain ou de manière générale à oxygéner votre cerveau.

Se lancer dans un processus sans vision de là où vous voulez aller

L’innovation est plus une envie d’atteindre un objectif qu’une série d’opportunités sans cohérence. D’ailleurs votre vision d’entreprise doit être partagée – voire co-écrite avec les acteurs du projet. C’est un élément de motivation essentiel pour mener à bien des projets d’innovation qui souvent nécessitent beaucoup d’investissements.

Penser qu’il est suffisant de s’occuper des brevets à la fin de l’étude

En tant qu’innovateur, la propriété industrielle doit vous accompagner tout au long du processus : de la veille jusqu’au brevet en passant par la recherche d’antériorités. S’occuper des brevets trop tard est très risqué et au final peu productif.

Confondre vitesse et précipitation

Lorsqu’on cherche à aller vite, cela traduit souvent qu’on s’est lancé en retard. Ne refaites pas deux fois la même erreur et intégrez dans votre plan d’innovation des projets court, moyen et long terme de tel sorte à créer un flux continu sur différents horizons de temps.

Et maintenant ?

Vous l’aurez compris – et d’ailleurs vous l’avez sans doute déjà expérimenté – il n’y a pas qu’une seule façon d’innover. Pour vous remettre en cause régulièrement, il est important de douter et de ne pas rentrer dans un dogme qui emprisonnerait votre esprit. L’innovation est un processus vivant !

En prenant en compte les grandes phases de ce processus d’innovation vous suivrez en quelque sorte les 5 étapes du design thinking. Ce processus fait ses preuves dans de nombreuses entreprises.

Vous devez voir ce processus comme un repère pour structurer votre progression. Mais gardez en tête que votre parcours sera probablement différent à chaque fois. C’est aussi ce qui fait le charme de l’innovation. L’innovation est souvent un parcours sur des chemins détournés.

N’essayez pas de suivre un processus parfait, il n’existe pas. L’important est d’agir avec les moyens dont vous disposez, d’avancer et de savoir où vous en êtes. En réalité, le meilleur des processus est celui qui vous donnera des résultats. Mais avant tout, vous devez agir !

Voilà, c’est la fin de cet article, j’espère qu’il vous à plu. Si vous avez trouvé le contenu intéressant, n’hésitez pas à ajouter vos commentaires en dessous. Je serai très intéressé de les lire et je répondrai autant que possible à vos questions, alors c’est l’occasion !

Et n’hésitez pas non plus à le partager avec vos amis ou vos collègues si vous pensez que ça pourrait leur être utile 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *